Battleborn
Plate-forme : Xbox One - PC - PlayStation 4
Date de sortie : 03 Mai 2016
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
FPS
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Les créateurs de Borderlands reviennent avec un FPS tout en couleurs. Enfin, pas vraiment.

Un titre exhaustif ?

Développé par Gearbox (Borderlands), Battleborn se présente comme un titre mélangeant FPS et MOBA. La campagne solo offre huit missions et vous fera voyager à travers toute la galaxie afin de lutter contre Rendain, l'un des plus grands supers-vilains de l'histoire. L'univers ne comporte qu'une seule étoile, Solus, qui permet aux planètes d'atteindre la chaleur nécessaire fin de pouvoir garder les créatures qui y vivent en vie. Vous incarnez l'un des membres d'une brigade hétéroclite (25 personnages en tout), nommée Battleborn, et devez donc stopper Rendain avant qu'il ne soit trop tard. Cinq factions sont accessibles, notamment les Pacificateurs, les Jennerit, les Renégats, les Eldrid et la LLC (Last Light Consortium). Chaque faction se bat pour une cause qui leur est personnelle, et votre avatar incarnera le commandant de cette équipe. Au fil de la progression, vous débloquerez de nouveaux personnages en accomplissant certains objectifs ou en terminant une mission. Seul, Battleborn offre une durée de vie d'environ sept heures, mais la campagne n'est pas du tout passionnante il faut l'avouer. Heureusement, il est possible de jouer cette aventure en coopération, ce qui accroît la difficulté, mais rend les choses beaucoup plus intéressantes.

Au sein de l'interface de commandant, vous découvrirez les objets que vos compagnons d'armes ont réussi à récolter sur le terrain. En activant certains items, vous disposerez de bonifications, mais il faudra au préalable dépenser des cristaux orange pour pouvoir le faire. Cette monnaie permet également de porter assistance à votre équipe en construisant des tours qui attaqueront les ennemis, en déployant des drones pour vous assister sur le terrain, ou tout simplement en bâtissant des centres de soins. Précisons au passage que Battleborn nécessite une connexion Internet pour pouvoir jouer (même en solo). Au fil de la partie, chaque personnage que vous choisirez montera de niveau, selon le nombre d'ennemis défaits et d'objectif atteints. L'arbre de compétences permet toujours deux choix d'améliorations à débloquer.

Le multijoueurs, le cœur de Battleborn.

Battleborn propose actuellement trois modes PVP multijoueurs. Le premier d'entre eux, "Incursion" nécessite de défendre votre base tout en envoyant vos sbires détruire la base adverse. Dans "Fusion", les équipes doivent conduire leurs hommes au centre de la carte et chaque personnage qui se jette dans l'incinérateur rapporte des points (l'équipe ayant atteint le meilleur score l'emporte). Enfin, au sein de "Destruction", les deux camps s'affrontent dans un match à mort et pour remporter la partie, il faudra capturer et tenir des objectifs sur la carte (un déclinaison de la capture de drapeau, récurrente dans les FPS modernes). Il faut noter que chacun des personnages dispose de compétences uniques, d'un arsenal personnifié et d'une attitude de type provocation. Évidemment, avant de se lancer dans une partie, il sera nécessaire de concevoir une équipe de cinq personnages équilibrée (un tank, un heal, un DPS, etc), le côté MOBA se faisant clairement sentir.

De Borderlands, Battleborn hérite d'un graphisme cartoon bien réalisé et très coloré. Le cel shading donne une véritable personnalité à la saga, et permet de retarder quelque peu les effets du vieillissement du moteur 3D. La jouabilité se montre pour le moins simple d'accès, autorisant bien des folies, même si on pourra déceler un manque de punch dans les armes à feu proposées. Quant à la bande son, elle se relève de qualité, avec des musiques assez variées, et des effets renforçant l'ambiance. Les dialogues (en français) s'avèrent très corrects, bien que certains personnages répètent un peu trop souvent la même tirade, et qu'on pourra trouver les propos un peu trop grossiers.

VERDICT

-

Au final, Battleborn tient plus du MOBA que du FPS façon Borderlands. Bien qu'elles partagent un humour ravageur et un aspect cartoon très maîtrisé, les deux séries de Gearbox divergent sur leurs objectifs. Le mode solo n'est pas vraiment passionnant, et le titre prend toute son ampleur en PvP multijoueurs. En sachant où l'on met les pieds, Borderlands apparaît comme une production efficace dans sa catégorie.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés