Yakuza 5
Plate-forme : PlayStation 3
Date de sortie : 08 Décembre 2015 - 06 Décembre 2012 (Japon)
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Après trois ans d'attente, Yakuza 5 sort enfin en Europe, mais uniquement en digital.

Bienvenue à Tokyo.

A l'instar de Yakuza 4 (lancé en 2011 en Europe), cet opus ne se focalise pas uniquement sur le personnage de Kiryû Kazuma, le héros de la série depuis les origines, mais évolue dans cinq lieux distincts à travers le Japon. Kazuma, qui a changé son nom en Taichi Suzuki, s'est reconverti en temps que chauffeur de taxi à Fukuoka. Taiga Sejima a été enfermé pour deux ans à la prison d'Hokkaido, suite à un terrifiant règlement de comptes dans l'épisode 4. Quant à Shin Akiyama, roi de la nuit et prêteur sur gages, il se trouve actuellement en voyage d'affaire à Okinawa. Quant à Haruka Sawamura, elle a quitté l'orphelinat d'Okinawa et se trouve à Osaka pour lancer sa carrière d'Idol. Un nouveau venu fait son entrée, Tatsuo Shinada, un ancien joueur de baseball, qui a reçu une suspension à vie dans une affaire de paris truquées  (il pourrait avoir été piégé). Cinq personnalités très différentes l'une de l'autre, chacun disposant de sa propre histoire, mais aussi de son schéma de commandes et de sa panoplie de coups unique. Le langage ''fleuri'' employé (les textes sont malheureusement en anglais) dans le jeu n'en fait pas une production à mettre dans toutes les mains, sans compter que les combats s'avèrent assez violents. 

Après les événements de Yakuza 4, les deux clans de Yakuza (Omi et Tojo) ont signé une trêve. Deux ans plus tard, en décembre 2012, le 7ème président de l'alliance Omi est sur son lit de mort. Sa disparition signe la fin de la trêve entre les gangs. Afin de se préparer au pire, le clan Tojo est obligé de renforcer son organisation et de signer des alliances aux quatre coins du pays. Le jeu débute à Kamurochô, une réplique de Kabukichô, le quartier le plus chaud de Tokyo, puis continue à Sotenbori (quarter fictif d'Osaka basé sur Dotonbori, déjà visité dans Yakuza 2). Ensuite, vous devrez rejoindre Nagasugai (quartier fictif de Fukuoka basé sur Nakasu), Tsukimino (quartier fictif de Sapporo basé sur Susukino) et Kin'eicho (quartier fictif de Nagoya basé sur Sakae). Kazuma, même s'il demeure Yakuza dans l'âme, ne s'en est toujours pris qu'aux méchants et aux délinquants (un peu comme Dexter dans un autre genre ...). La trahison des hommes de Daigo Dojima, qui le font passer pour le meurtrier de Madarame Tadashi, le pousse à repartir au combat.

Une réalisation en progression ?

Comme à l'accoutumée dans la série Yakuza, vous devez explorer les bas-fonds de grandes villes japonaises, les rues sombres, les clubs douteux, bien sur les classiques magasins, mais aussi aller draguer les hôtesses (une fonctionnalité qui était absente dans la version occidentale de Yakuza 3). Si certaines textures demeurent un brin limité, ce cinquième volume marque un certain pas en avant depuis son prédécesseur, et l'aspect photo-réaliste des lieux visités et du visage des personnages renforcent encore l'immersion. L'animation demeure globalement assez fluide, malgré des temps de chargements très fréquents. Évidemment, le jeu étant sorti il y a trois ans au Japon, sur PS3 de surcroît, le graphisme n'est plus le abouti qu'on ait pu voir cette année. Pour occire vos adversaires, vous aurez à votre disposition de nombreuses combinaisons d'attaques pour combattre plusieurs adversaires simultanément. Il sera également utile de se servir des élément du décor comme armes (chaise, table, poubelle, caisse, etc ...) et quand la jauge sera remplie, le personnage passera en mode fièvre, où sa puissance d'action est dévastatrice.

Au cours de la partie et comme dans un RPG, le personnage pourra voir sa force, son endurance, et ses techniques de combat s'améliorer. La jouabilité du jeu reste simple, du moins les commandes de base, car les combats peuvent rapidement devenir très technique. Le tout est mis en scène par une bande son du plus bel effet qui contribue à plonger dans l'ambiance (les dialogues sont en japonais). Enfin il faudra une vingtaine d'heures pour boucler l'aventure principale et la plupart des missions annexes. Vous pourrez toujours explorer les lieux pour aller parier de l'argent en jeu, ou effectuer les mini-jeux qui s'avèrent très variés (course de poulet, bornes d'arcade, cuisine de ramen, course de dragster, etc) et même conduire un taxi. Les séquences Another Drama s'arrêtent sur chacun des personnages principaux pour en détailler l’une des facettes, tout en restant décorrélées de la trame principale. C'est notamment le cas avec Haruka, où la partie Idolmaster est très présente (avec jeux de rythme et karaoké à la clé). En explorant le jeu de A à Z, vous aurez de quoi y passer près de 200 heures.

VERDICT

-

Yakuza 5 arrive enfin en Europe, et nous livre l'une des dernières grandes exclusivités de la PS3. Le concept apporte un peu de renouveau au genre, avec l'intégration d'un nouveau personnage additionnel, et une ambiance toujours plus variée, notamment du côté des activités secondaires très nombreuses. Les fans de la saga n'auront pas à hésiter, même si on pourra regretter l'absence de sortie physique du jeu.

© 2004-2017 Jeuxpo.com - Tous droits réservés