Ni no Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste
Plate-forme : PlayStation 3
Date de sortie : 01 Février 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Level 5 lance son nouveau jeu de rôles réalisé en collaboration avec les studios Ghibli.

Il était une fois.

Souvent décrit comme le Disney japonais, le studio Ghibli, créé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, est à l'origine des films Princesse Mononoké, Mon Voisin Totoro ou encore Le Voyage de Chihiro, a réalisé l'intégralité des sublimes scènes d'animation du jeu, ainsi que sa bande son mélodieuse (signée Joe Hisaishi). L'intrigue de ce jeu signé Level 5 (Professeur Layton, Inazuma Eleven) raconte l'histoire touchante d'un jeune garçon nommé Oliver, parti explorer un monde parallèle (le fameux Ni No Kuni) dans l'espoir de devenir magicien et sauver sa mère. Chemin faisant, Oliver se fera de nouveaux amis qui l'aideront à grandir et évoluer, et domptera bon nombre des créatures merveilleuses peuplant ce monde, qui combattront en son nom de redoutables ennemis.  A la base, Ni no Kuni a vu le jour sur Nintendo DS, mais cette version n'est jamais arrivée jusqu'à l'Europe. Sur PlayStation 3, Ni no Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste n'est plus livré avec un énorme livre magique (à l'exception des versions collectors) mais les trois cents pages ont été numérisées dans le jeu. Vous y découvrirez tout un tas d'informations sur l'aventure, quelques indices aussi, ou encore des contes fantastiques. Forcément, suite à l'absence d'écran tactile, certains éléments ont été simplifiés, notamment l'utilisation des runes magiques. On signalera au passage une excellente localisation française, et des doublages très bien orchestrés (en japonais ou en anglais).

Le Ni no Kuni conserve malgré tout une attache avec le monde réel. Ses habitants sont tous l'âme soeur d'une personne vivant dans l'autre réalité. Ainsi, lorsque vous aiderez un personnage dans l'un des deux mondes, son alter ego sera lui même apaisé. Car la plupart du temps il faudra en effet vaincre des cauchemars, pour apporter un sentiment de bien-être aux habitants des lieux. Les sentiments peuvent d'ailleurs être transférés d'un individu à l'autre, afin de combler un manque émotionnel. Bien évidemment,  Ni no Kuni demeure avant tout un jeu de rôles et on y retrouve une carte explorable librement, divers systèmes de transport, un système de combat tactique mais facile d'accès (il est possible de baisser le niveau de difficulté à tout moment puis de le remonter quand vous le souhaiter) ainsi que d'innombrables quêtes secondaires, mini-jeux et autres bonus. De ce point de vue, le titre peut rappeler Dragon Quest VIII (autre création du studio japonais), mais avec des affrontements revus et corrigés.

Une réalisation d'excellence.

S'il y a un point où Ni no Kuni impressionne, c'est avant tout dans sa réalisation technique.  Les graphismes en cel shading sont littéralement magnifiques, les panoramas d'une grande variété, et les personnages semblent tous droits issus d'un dessin animé. Du travail d'orfèvre, auquel s'ajoute une animation qui demeure souple. La jouabilité est un brin plus complexe qu'escompté, notamment du côté des combats, mais l'ensemble apparaît assez satisfaisant, surtout que la présence de textes en français permet de bien comprendre ce que l'on attend vraiment de nous. L'aventure affiche une durée de vie d'un peu plus de quarante heures, du moins pour terminer la campagne principale. Les quêtes annexes sont nombreuses, et si la progression est un brin linéaire, le voyage n'en demeure pas moins fort dépaysante et pas si enfantin que certains auraient pu le penser.

Contrairement à de nombreux RPG nippons, Ni No Kuni n'a pas choisi le sacro-saint système du tour par tour,  mais des joutes en semi temps réel pendant lesquelles il est possible d'arrêter le temps pour choisir ses attaques. Oliver pourra se battre directement en utilisant la magie (invocations et alchimie), mais également faire intervenir des familiers. Comme dans un Pokémon, chacun d'entre eux disposent de compétences spécifiques, et évolueront durant la partie. Petite particularité du gameplay cependant, lorsqu'un ennemi est sur le point de déclencher un coup spécial, il faudra se mettre rapidement en mode défense, sous peine d'encaisser d'importants dommages. Être réactif sera une condition nécessaire pour progresser sans stresser, car les familiers et les personnages disposent de la même jauge de MP durant les combats. Veuillez donc à ne pas laisser les bestioles livrées à elles-mêmes trop longtemps ...

VERDICT

-

Ni no Kuni est un jeu de rôles très poétique. La collaboration entre Ghibli et Level 5 a abouti à un projet unique, et d'excellente facture. Bien sur, tout n'est pas parfait, notamment du côté du système de combat, mais l'univers graphique est d'une rare beauté, l'utilisation du grimoire apparaît comme une trouvaille intéressante, la durée de vie promet des dizaines d'heures de dépaysement, la localisation française est excellente, et la bande son assure une ambiance très harmonieuse. Bref, Ni no Kuni constitue une très bonne surprise.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés