Disgaea D2 : A Brighter Darkness
Plate-forme : PlayStation 3
Date de sortie : 26 Septembre 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Disgaea premier du nom accueille une suite à l'occasion de son dixième anniversaire.

Des nouveautés ?

Disgaea D2 : A Brighter Darkness prend place dans le monde des ténèbres, où Laharl est devenu un véritable chef suprême en prenant la succession de son père, le roi Krischevskoy. Cependant, Laharl n'est pas respecté comme tel, et décide de partir avec ses serviteurs pour un long voyage dans le but d'obtenir la reconnaissance qu'il mérite. Suite directe de l'épisode Disgaea : Hour of Darkness (PS2), ce nouvel épisode risque de paraître bien obscur pour ceux qui n'auront pas joué à l'original, surtout que le résumé est pour le moins succint. Dans votre quête, vous retrouverez les mêmes compagnons qu'à l'époque, à savoir Etna, la vassale, Flonne, l'ange déchu. L'arrivée de Sicily, un ange qui prétend être la sœur de Laharl complique encore la donne. L'occasion d'une aventure pleine d'humour, où l'on rencontrera également de nombreuses connaissances pour les fans de Disgaea. Le concept lui n'a pas foncièrement évolué, et reprend les codes du tactical RPG façon Ogre Battle ou Final Fantasy Tactics. Les Geosymbols, responsables de pas mal d'attributs, et ces Dark Portals vous emmenant dans un monde parallèle d'où émane une forte énergie négative et où l'ennemi sera nettement avantagé. La première étape sera donc de créer son équipe et une fois que vous êtes prêt, foncez dans le portail inter-dimensionnel pour arriver dans la zone de combat. Comme les précédents épisodes, les combats se déroulent en 3D isométrique et au tour par tour. A vous d'utiliser votre armement et votre magie pour remporter la partie. Cependant il est utile de préciser que Disgaea D2 n'a pas été traduit en français, ce qui risque de compliquer quelque peu la progression.

Outre la quête principale, vous pourrez bien sur vous rendre dans l'Item World, constitué de niveaux générés aléatoirement, mais les nouveautés demeurent bien nombreuses, excepté un éditeur de personnages un peu plus poussé, la possibilité de promouvoir directement ses unités vers la classe supérieur grâce à un système dit maître/élèves, tandis que le Magimorph a fait ses bagages au profit de la capture puis de l'entraînement des montres pour les chevaucher et utiliser des attaques spéciales.

Une réalisation contrastée

Disgaea D2 propose un visuel très old school, pratiquement identique à Disgaea 4. Néanmoins l'art design (entièrement dessiné à la main) est plutôt charmant. Sur le champ de bataille,  les choses n'ont pas beaucoup progressé, et le rendu reste très léger pour un titre PlayStation 3. L'animation est pour sa part un critère peu important dans ce type de jeu, mais les problèmes de caméra ne se sont pas envolés dans cette nouvelle édition. La jouabilité est assez facile d'accès, et les amateurs de tactical RPG retrouveront vite leurs réflexes, même si on pourra regretter l'absence d'une traduction française, ce qui devient un peu trop courant chez l'éditeur.

Les effets sonores manquent d'éclats, les dialogues sont un peu mous, mais les musiques sont très réussis ... mais ce sont les mêmes que dans Disgaea 1 (remixés).  La durée de vie du jeu est très longue. En plus de la quête principale, des éléments annexes sont présents. Il y aura de quoi faire, surtout que certains challenges sont vraiment corsés et que le niveau des personnages peut monter jusqu'à 9999.

VERDICT

-

Disgaea revient dans un épisode plutôt réussi et qui devrait plaire aux amateurs du genre, même s'il n'apporte pas grand chose sur le fond. En effet, le concept n'a pas beaucoup évolué depuis le précédent opus, et la réalisation technique fait du sur-place.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés