Saint Seiya : Brave Soldiers
Plate-forme : PlayStation 3
Date de sortie : 22 Novembre 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Combat
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


6/10

Les Chevaliers du Zodiaque reviennent sur PlayStation 3 dans un nouvel opus hélas sans grand changement.

De profonds changements ?

Dimps, déjà auteur de la série Dragon Ball Z Budokai, des deux épisodes de Saint Seiya sur PlayStation 2 et de La Bataille du Sanctuaire sur PlayStation 3, est une fois encore de la partie pour cet opus baptisé Brave Soldiers. Nous retrouvons donc Seiya, Shiryu, Shun, Ikki ou encore Hyoga, les fameux Chevaliers de Bronze, qui doivent aider la déesse Athéna, réincarné en Saori Kido, dans sa quête contre le mal. Le mode Saint Chronicle vous permet de suivre la progression du manga, plus particulièrement les arcs de Poséidon (avec ses sept piliers sous la mer), d'Hadès (l'ennemi juré d'Athena) et du Sanctuaire (avec les douze maisons du Zodiaque). Les personnes qui n'auraient pu suivi le dessin animé de Masami Kurumada ou lu le manga seront rapidement perdus dans l'intrigue, tant les retournements de situations sont nombreux. Saint Seiya ne ressemble pas vraiment à un  Budokai, hormis peut être la possibilité de contrer les super attaques en pressant le bouton adéquat au bon moment. Ici l'essentiel tient compte du cosmos intérieur, la fameuse cosmo-énergie. C'est en quelque sorte la puissance spirituelle des combattants. Ce n'est peut être pas très clair donc prenons un exemple. Moins votre personnage a de vie, plus il sera possible de lancer des supers attaques. Chaque personnage a de plus plusieurs vies à sa disposition, et de longs combats vous attendent, avec une cinquantaine de challengers à la clé.

Sous doute conscient de l'intérêt relatif de l'exercice, Dimps a supprimé les phases de combats de masse, façon Dynasty Warriors ainsi que les affrontements spéciaux contre les boss.  En mode Galaxy Wars, vous participerez à un tournoi qui vous imposera de combattre jusqu'à être le dernier survivant pour remporter le titre de champion. Il y a aussi le classique mode Versus, jouable hors connexion (contre l'intelligence artificielle ou un ami) ou en ligne contre les joueurs du monde entier, ou encore un mode Survie. Tous ces options de jeu vous permettront d'incarner vos personnages préférés et de déchaîner toutes leurs attaques : attaques Big Bang, déplacement éclairs, éveil du septième sens, etc. Le système des orbes est lui particulièrement mal expliqué, et l'amélioration des compétences de vos personnages ne sert en réalité que dans le Versus.

Une réalisation toujours limitée.

Si les personnages jouissent d'une modélisation correcte, cela n'est pas vraiment la même chose pour les décors très vides et peu performants pour une PS3. Les cinématiques sont assez jolies, et les effets spéciaux rehaussent un peu le niveau. L'animation est globalement assez fluide mais les personnages manquent de coups et de combinaisons. Avoir simplifié la jouabilité n'était pas un cadeau à faire. Les contrôles répondent bien, mais on s'ennuie rapidement, surtout que l'intelligence artificielle n'est pas très élaborée. Notez qu'il est possible de se débarrasser de son armure à tout moment, afin d'accélérer la récupération du cosmos (même si du coup la défense sera en chute libre). A deux joueurs, la confusion règne rapidement à l'écran.

Du côté de la bande son, les musiques sont assez agréables de même que les doublages japonais. Les bruitages manquent pourtant d'énergie, un peu comme le Mode Histoire qui est trop aisé. Les fans pourront essayer de tout débloquer (c'est prévu pour) mais on reste malgré tout sur sa faim. Le jeu manque de richesse et d'intensité, et se veut de surcroit assez répétitif. La plupart des combats demandent de vaincre le même adversaire plusieurs fois de suite ...

VERDICT

-

Un épisode de Saint Seiya qui n'apporte pas de grandes améliorations par rapport à son prédécesseur.  On espérait une déclinaison des Chevaliers du Zodiaque plus convaincante, surtout que La réalisation technique reste très limitée et le gameplay manque encore de profondeur, malgré la présence de modes annexes sympathique.Dimps a eu le temps de se faire la main au combat 3D avec les différents épisodes de Dragon Ball. Le nostalgique ou amateur de la licence foncera sans doute acquérir le jeu, mais les autres risquent de trouver la recette fortement éculée.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés