Disgaea 4 : A Promise Revisited
Plate-forme : PlayStation Vita
Date de sortie : 28 Août 2014 - 30 Janvier 2014 (Japon)
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Disgaea 4 accueille une adaptation sur PlayStation Vita.

Il était une fois.

Le vampire Valvatorez mène une vie paisible dans le Sous-Monde, et se nourrit exclusivement de sardines (!). Cela n'a pas toujours été le cas, le personnage ayant eut un passé pour le moins tyrannique. Pourtant, suite à un kidnapping des fameux Prinnies, des pingouins bleus explosifs abritant l'âme des damnés, Valvotorez va regagner la surface, accompagné de son serviteur Fenrich. L'occasion d'une aventure pleine d'humour, où l'on rencontrera également de nombreuses connaissances pour les fans de Disgaea. Le concept lui n'a pas foncièrement évolué, et reprend les codes du tactical RPG façon Ogre Battle ou Final Fantasy Tactics. Les Geosymbols, responsables de pas mal d'attributs, et ces Dark Portals vous emmenant dans un monde parallèle d'où émane une forte énergie négative et où l'ennemi sera nettement avantagé. La première étape sera donc de créer son équipe et une fois que vous êtes prêt, foncez dans le portail inter-dimensionnel pour arriver dans la zone de combat. Comme les précédents épisodes, les combats se déroulent en 3D isométrique et au tour par tour. A vous d'utiliser votre armement et votre magie pour remporter la partie. Cependant il est utile de préciser que Disgaea 4 a été traduit en français, ce qui est un plus non négligeable pour un jeu du genre.

Parmi les nouveautés introduites dans le quatrième opus, on retrouve la possibilité d'équiper deux Magimorph simultanément,  de placer deux créatures côte à côte et ensuite les fusionner en méga-monstre, mais également la possibilité d'armer un bateau pirate (puis l'utiliser dans le monde des objets d'un autre concurrent via Internet), de créer ses propres cartes ou de modifier des cartes déjà existantes via un éditeur dédié. L'adaptation Vita se caractérise par un pallier de sorts additionnel, des techniques spécifiques aux jobs, la possibilité de tricher et de faire monter le niveau du personnage dans les options, mais aussi de nouveaux personnages et des guest-stars de personnages issus des précédents Disgaea.

Une réalisation en progression

Disgaea 4 propose un visuel très old school. Néanmoins l'art design (entièrement dessiné à la main) est plutôt charmant. Sur le champ de bataille,  les choses ont beaucoup progressé depuis le troisième opus, et le rendu est plus abouti que la version PS3 en son temps, avec des textures lissés et un graphisme plus fourni, notamment du côté des sprites.  L'animation est pour sa part un critère peu important dans ce type de jeu., mais les problèmes de caméra ne se sont pas envolés dans cette nouvelle édition. La jouabilité est assez facile d'accès, et pour une fois dans un tactical RPG, tout le monde comprendra l'histoire.

Côté son, les développeurs ont ajouté de nouvelles musiques, de quoi améliorer la partie audio du jeu qui manquait d'allant sur PS3. Les dialogues demeurent néanmoins un peu mous, et certains thèmes sont toujours aussi peu adapté aux situations rencontrées.  La durée de vie du jeu est très longue. En plus de la quête principale, des éléments annexes sont présents, de même que des scénarios exclusifs à la Vita ainsi que tous les DLC sortis pour la version PS3. Il y aura de quoi faire, surtout que certains challenges sont vraiment corsés et que le niveau des personnages peut monter jusqu'à 9999.

VERDICT

-

Disgaea revient dans un quatrième volet plutôt réussi et qui devrait plaire aux amateurs du genre, surtout qu'il a été localisé en français. Le concept n'a pas beaucoup évolué depuis le précédent opus, mais propose une réalisation technique déjà plus abouti et une durée de vie très solide dans cette adaptation Vita.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés