Sorcery Saga : The Curse of the Great Curry God
Plate-forme : PlayStation Vita
Date de sortie : 27 Février 2014
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


6.5/10

Rising Star Games amène en Europe l'étonnant Sorcery Saga.

Il était une fois.

Développé par Idea Factory, Sorcery Saga ; Curse of the Great Curry God est un jeu de rôles très surprenant. Pururu, jeune étudiante d'une école de magie, est sur le point de passer l'examen finale qui fera d'elle une réelle magicienne.  Pas du tout préparée pour le test, Pururu a malgré tout de la chance. En répondant au hasard aux questions formulées, l'héroïne se retrouve avec le score maximum, et gagne le droit de pénétrer dans la mystérieuse tour qu'abrite l'école, à la recherche d'une orbe magique. Cependant, rien ne va se passer comme prévu. Elle va rencontrer une étrange créature qu'elle nomme Kuu qui mangé l'orbe magique ! Durant son périple, Pururu trouve par ailleurs un livre contenant la recette du curry légendaire. Une fois revenue en ville, elle déchante rapidement, car son professeur ne croit nullement à son histoire, et Pururu se retrouve suspendu de l'école, et empêchée d'assister à la cérémonie de remise des diplômes.  Avec beaucoup trop de temps libre, Pururu décide d'aller manger un curry dans son restaurant préféré. Elle découvre alors avec stupeur qu'une grande chaîne de restaurant s'est installée en ville, et menace votre établissement de cœur, Smile Curry. Pururu rencontre alors Puni, une jeune femme qui a la capacité de lire les auras de curry (!. Avec Kuu, Pupuru débute une longue quête pour sauver le restaurant de son ami, et pour cela, elle recherche les ingrédients ultimes pour réaliser le légendaire curry magique.

Dans ce RPG déjanté, deux phases différentes vous attendent. En ville, nous faisons face à du visual novel tout ce qu'il y a de plus classique, en 2D donc, avec un humour bien présent, et une ambiance assez moe-moe. Le jeu étant en anglais, quelques problèmes de compréhension peuvent survenir cela étant. Dans les donjons, le titre change d'allure et devient ce que l'on nomme un dungeon crawling. Vous visiterez des environnements générés aléatoirement par la console, et devrez gravir les étages jusqu'au sommet sans vous faire éliminer par le boss qui se cache dans les lieux. Notons que dans chaque donjon, votre équipe débute au niveau 1. Quitter les lieux (ou le terminer) vous fera également repasser au niveau 1. Entre les différentes épreuves, vous conserverez donc uniquement votre inventaire et votre argent (à condition que Pururu ne soit pas battue entre temps). La progression s'effectue sur un damier, au tour par tour, et on retrouve également un système pour améliorer son équipement (plus vous utiliserez un objet, plus il gagnera en expérience). Il est aussi possible de combiner différentes pièces afin d'obtenir des armes et armures plus résistantes.

Une réalisation à revoir.

La série Hyperdimension Neptunia (PS3) ne brillait pas par sa réalisation, Sorcery Saga n'apporte pas beaucoup de changements. Les graphismes ne sont pas vraiment dignes d'une PS Vita, et évoque plutôt de la PS2 passée à la haute définition. Les scènes de dialogues en 2D sont plutôt réussies, mais dès que le jeu passe en 3D (dans les donjons), le visuel est étrange et manque singulièrement d'attention. Plus ennuyeux, les donjons se ressemblent quasiment tous, et le titre connaît de sérieux ralentissements par moment. Les déplacements en ville demeurent également fort limités puisque vous évoluez sur un écran fixe avec bien peu d'options accessibles. Le système de combat se montre très complet, mais la grande répétition des tâches pourrait avoir raison de votre patience. Quant au bestiaire, il demeure très enfantin.

La durée de vie est également plus courte qu'on aurait pu le penser. La où Hyperdimension Neptunia dépasse les cent heures, Sorcery Saga se conclut en dix heures environ. Le titre est étonnamment beaucoup plus facile que ses congénères, à tel point qu'il est finalement assez rare de déclencher une fin de partie anticipée. Côté son enfin, les musiques ne sont absolument pas mélodiques, et pour un jeu de rôles, ça ne le fait pas vraiment.  A noter enfin que si le titre est disponible seulement sur le PSN en France, une version cartouche est malgré tout disponible dans d'autres pays européens (Grande-Bretagne, Allemagne, Benelux, etc).

VERDICT

-

Sorcery Saga: Curse of the Great Curry God est un titre indéniablement sympathique, et beaucoup plus évident que beaucoup de ses concurrents. Un choix stratégique pour mieux s'adapter au format portable ? Quoiqu'il en soit, la réalisation technique et sonore n'est toujours pas digne d'une Vita mais le système de combat est un peu plus confortable que dans d'autres productions Idea Factory. Les amateurs du genre apprécieront, le grand public risque de ne pas s'y retrouver ...

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés