The Lost Child
Plate-forme : PlayStation 4 - PlayStation Vita - Nintendo Switch
Date de sortie : 22 Juin 2018 - 19 Juin 2018 (USA) - 24 Août 2017 (Japon)
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Dans The Lost Child, un journaliste spécialiste de l'occulte, doit enquêter sur une série de suicides mystérieux à Tokyo.

Il était une fois.

Développé par Kadokawa Games, The Lost Child vous propose d'incarner Hayato Ibuki, un journaliste versé dans l'occulte. Lorsque des rumeurs entourant l'apparition d'une mystérieuse femme en pourpre poussant des gens dans le métro se font entendre, le rédacteur en chef du journal LOST vous envoie sur les lieux du crime. Hayato va rencontrer une étrange fille, Balucia, en enquêtant sur cette série de mystérieux suicides à Tokyo. Elle le supplie de vivre, avant de lui tendre un dispositif magique qui va lui permettre de capturer des créatures célestes et arcaniques. Le lendemain, il croisera la route de l'ange Lua, lui affirmant qu'il a été choisi pour accomplir une grande mission. Évoluant désormais dans un monde qui nous est inaccessible, rempli de démons terrifiants et d’êtes célestes, Hayato doit arpenter des donjons appelés Layers et résoudre le mystère entourant ce dispositif. Le sort du monde pourrait bien dépendre de son aventure ...

The Lost Child est le nouveau jeu du créateur de El Shaddai. Nous y retrouvons le héros Enoch, qui sera l'un des premiers "Astrals" qu'on vous confie. Pour rappel, le Livre d'Hénnoch, est un écrit apocalyptique de l'Ancien Testament attribué à Hénoch, arrière-grand-père de Noé. La religion chrétienne sera donc fortement abordée par le prisme des nombreux personnages rencontrés. Là où on s'éloigne du jeu El Shaddai, c'est au niveau des antagonistes qui sont issus de l'œuvre de Lovecraft (Cthulhu, Hastur, Dagon, etc). Hayato est l'Elu qui devra les arrêter. L'aventure est ainsi séparée en deux, en ville nous retrouvons des phases 2D type visual novel où il faudra mener l'enquête pour faire avancer la trame principale (et quelques éléments annexes), le tout offrant une ambiance assez seinen, et des phases de dialogues qu'il est possible d'orienter. Le jeu étant en anglais, quelques problèmes de compréhension peuvent survenir cela étant. Dans les donjons, le titre change d'allure et devient ce que l'on nomme un dungeon crawling. Vous visiterez des environnements générés aléatoirement par la console, et devrez évoluer dans des zones 3D à la première personne, en vous déplaçant de case en case, puis devrez capturer des êtres surnaturels (anges, anges déchus et démons) grâce à votre pistolet Gangour. Le système n'est pas sans rappeler la série ... Pokémon !

Une réalisation efficace ?

The Lost Child affiche un graphisme relativement correct. Les scènes de dialogues en 2D sont plutôt réussies, le character design est assez charmant, mais dès que le jeu passe en 3D (dans les donjons), le visuel manque cruellement de détails. On sent qu'il s'agit encore d'un jeu PS Vita un brin lissé, on compte également de nombreuses répétitions dans les décors rencontrés, mais le plus ennuyeux demeure l'intégration de l'univers de Lovecraft qui a été fait sans aucune cohérence. La prise en main demeure assez classique dans l'ensemble, avec du tour par tour à l'ancienne et une avancée à la première personne. Les déplacements en ville sont également fort limités puisque vous évoluez sur un écran fixe avec bien peu d'options accessibles. Le système de combat se montre très complet, mais la grande répétition des tâches pourrait avoir raison de votre patience, surtout que le titre est intégralement dans la langue de Shakespeare (il est toutefois possible de passer les doublages en japonais). PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play, quant à la compatibilité PS4 Pro, elle n'apporte strictement rien à l'aventure.

La prise en main est fidèle au genre, mais The Lost Child intègre quelques spécificités. Après chaque attaque, une jauge bleue augmente, il s'agit de l'Astral Burst. Une fois pleine, vos trois Astrals entrent en surcharge d'énergie, rendant la fonctionnalité indisponible pendant un tour. Seuls Hayato et Lua peuvent agir pendant ce temps là et ce sont d'ailleurs les seuls protagonistes à gagner de l'expérience durant la partie ainsi qu'à progresser en niveau. Les Astrals apprendront quant à eux des compétences grâce aux points de Karma (neutre, positif ou négatif) collectés durant les combats (ou suite à certaines décisions). Évidemment, appliquez du bon Karma à un personnage bon (et vice-versa), permettra de le faire évoluer plus rapidement. A noter que la capture de démons ne suffit pas à rendre l'être fidèle à vos côtés, il faut passer par une phase de purification pour pouvoir les utiliser. La campagne principale se conclut en une vingtaine d'heures, et affiche un challenge plutôt relevé. Ce n'est pas tant les ennemis conventionnels qui posent problèmes, mais plutôt les boss autrement plus résistants. Côté son, les musiques s'avèrent très mélodiques, et constituent sans aucun doute l'un des points forts du jeu.

VERDICT

-

The Lost Child est un donjon-RPG plutôt efficace et qui affiche une trame originale à défaut d'être particulièrement maîtrisée. La réalisation technique n'apparaît pas forcément très poussée pour un jeu PS4, mais le gameplay est sympathique tout comme l'atmosphère générale. Bien sur, il ne faut pas compter sur une localisation française, mais c'est très fréquent chez NIS America ...

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés