Space Hulk : Deathwing - Enhanced Edition
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 22 Mai 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
FPS
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7/10

L'Enhanced Edition apporte son lot de nouveau contenu et d'améliorations pour profiter de Space Hulk: Deathwing sur PS4.

Il était une fois.

Développé par Streum On Studios (Eye : Divine Cyberpunk) et adapté sur PS4 avec l'aide de Cyanide, Space Hulk : Deathwing - Enhanced Edition est un FPS se déroulant dans l'univers de Warhammer 40,000, adapté du jeu de plateau culte de Games Workshop. Vous incarnez un Librarian, chargé de stopper la menace Genestealer dans les profondeurs d'un Space Hulk, un amas de débris et d'épaves de vaisseaux spatiaux, comprenant notamment un vaisseau des Dark Angels datant de l'ère contemporaine de l'Hérésie d'Herus. Le background Space Hulk est indéniablement respecté, mais les nouveaux venus risquent d'apparaître rapidement dépassé par le jargon employé dans le jeu, surtout qu'il s'agit cette fois d'un FPS futuriste dans lequel les fils de L'Empereur affronteront des hordes de tyrannides. La campagne est d'ailleurs jouable en solo ou en mode coopération jusqu'à quatre joueurs en ligne, avec quelques subtilités supplémentaires (notamment dans les sous-classes), mais vous ne retrouverez aucun segment d'histoire supplémentaire dans cette nouvelle version, paraissant pour la première fois sur PlayStation 4.

Manette en main, Space Hulk : Deathwing est loin d'afficher une même fluidité de déplacement qu'un Titanfall 2 ou un Call of Duty : Infinite Warfare. On sent le poids des armures, la démarche est parfois hésitante, mais les sensations sont bien là. Outre une épée très efficace et une pelleté de guns, vous disposez de pouvoirs psioniques permettant d'électrocuter les ennemis, de les repousser ou bien de vous téléporter dans un espace sécurisé. Au fil de l'aventure, votre avatar gagne en niveau (comme dans un jeu de rôles) et renforcera son arsenal de pouvoirs. Vous ne serez d'ailleurs pas seul au combat, deux frères d'armes étant présent sur le champ de bataille avec la possibilité de leur attribuer des commandes. Outre le Librarian, on trouvera un Apothicarian (le soigneur) et un Terminator (oui comme dans le film). L'Enhanced Edition se pare d'une nouvelle classe, le Chapelain (l'aumônier, spécialiste du corps à corps), d'un nouveau système de progression permettant de dépenser des points pour débloquer des centaines d'éléments pour vos personnages (uniquement en multi) sans avoir recours aux micro-transactions, d'armes supplémentaires (notamment un lance-flamme), d'ennemis inédits (et redoutables), mais également un hub plein de téléporteurs vous emmenant dans les différentes sections du Space Hulk.

Une réalisation à la hauteur ?

Tournant sur l'Unreal Engine 4, Space Hulk : Deathwing affiche une qualité graphique honorable, avec des personnages bien modélisés, des vaisseaux impressionnants et des ennemis très nombreux. Vu de près, les textures manquent parfois de précision (surtout sur PS4 standard) et d'aucuns diront que le visuel reste assez froid, pour ne pas dire clinique, mais c'est aussi comme cela qu'est la série d'origine, avec des passages terriblement rustres et des joutes d'une confusion que ne renierait pas la série Dynasty Warriors si elle se déroulerait au XXVème siècle. La prise en main demeure pour sa part assez arcade, malgré une action un peu brouillonne et un viseur peu précis au corps-à-corps, on s'en sort très facilement. Cependant, le personnage ne peut ni sauter ni se baisser, tout le contraire d'un mécha moderne. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play, tandis que la PS4 Pro permet de profiter d'une animation un peu plus solide (même si des ralentissements demeurent présents). Plus ennuyeux, les temps de chargements entre mission sont très lents sur console, comptez entre 30 et 45 secondes.

Le grand problème de Space Hulk Deathwing est cependant toujours présent dans cette Enhanced Edition, c'est surtout le level design incroyablement répétitif qui pêche, rien ne ressemble davantage à un couloir de vaisseau qu'un autre couloir de vaisseau. Il faut accomplir souvent les mêmes objectifs et courir d'un bout à l'autre de la carte pour débloquer un mécanisme et continuer votre route. L'Enhanced Edition comporte également le mode Missions Spéciales une série de missions spéciales générées aléatoirement qui transforment les environnements de la campagne principale en niveaux de défi plus courts. Il vous faudra trouver des marchandises, escorter un robot, retrouver des reliques ou bien encore sauver des Terminators. La bande son est très efficace pour sa part, les bruitages assoient l'ambiance glauque du jeu, et d'une manière générale, l'aspect lugubre est très bien rendu. Côté durée de vie, la campagne solo se termine en huit heures environ, une moyenne très honorable.

VERDICT

-

Space Hulk : Deathwing est indéniablement fidèle à l'univers de la série. Que cela soit l'ambiance sombre, les combats permanents, ou encore le background, le titre a été clairement pensé pour les fans. De ce point de vue, c'est très réussi, par contre les nouveaux venus seront vite dépassés par la tournure des événements, surtout que la prise en main est beaucoup moins confortable que les FPS grand spectacle habituels. Cette Enhanced Edition améliore indéniablement le jeu de base et comporte un contenu solide, reste que les problèmes de level design subsistent et quelques bugs techniques affectent cette adaptation PS4.

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés