Monster Energy Supercross - The Official Videogame 4
Plate-forme : PlayStation 5 - PC - PlayStation 4 - Xbox One - Xbox Series X
Date de sortie : 11 Mars 2021
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Course
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Le jeu vidéo officiel du Championnat AMA Supercross est de retour avec Monster Energy Supercross - The Official Videogame 4 !

Un épisode innovant ?

Les italiens de Milestone vous proposent de concourir dans les championnats Monster Energy Supercross, 250SX et 450SX, sur les circuits officiels. Nous retrouvons donc l'intégralité des licences de la compétition, mais celles de l'année 2020. Après avoir conçu son pilote, le mode Carrière vous propose de gravir les échelons jusqu'à devenir un champion incontesté. On retrouve également la possibilité de faire un championnat, de même que des courses simples, du contre-la-montre, ou bien encore du multijoueurs (à seize en ligne). Le format officiel de course est également respecté avec les qualifications, les 2 Heat race, les semi-finales en 450cc, le repêchage et la finale. Monster Energy Supercross 4 The Official Videogame présente une innovation majeure : la carrière a fait l'objet d'une refonte majeure. Après la troisième partie, cependant, cela était nécessaire de toute urgence. Non seulement la subdivision est meilleure, mais l'arbre de compétences fait également une impression décente, car les talents ont un impact sur l'expérience de jeu. Les débutants commencent dans la soi-disant ligue des futurs, se précipitent dans la ligue des recrues et  terminent dans la ligue professionnelle, où le titre est en jeu. Il y a encore une fois toutes sortes de licences AMA (American Motorcyclist Association) à bord. En fin de compte, cela signifie également que le nombre d'équipes a de nouveau augmenté par rapport à l'année précédente. Dans Monster Energy Supercross 4, vous pouvez choisir parmi 20 équipes de course officielles ou 100 pilotes. En plein milieu, il y a quelques-uns des noms les plus célèbres. Si vous préférez créer un alter ego qui rend votre carrière encore plus personnelle, cela aussi est possible. En plus de la nationalité, de la taille et de l'aspect général (coiffure, couleur des yeux par exemple), il n'y a pas de trop grosses surprises avec l'éditeur. Dans l'ensemble, l'éditeur est bon et agréable.

L'arbre de compétences mentionné ci-dessus sert principalement de support aux débutants. Avec lui, vous pouvez progressivement améliorer votre pilote - que ce soit avec une pose latérale, un freinage ou un contrôle général. Les virages peuvent également être optimisés afin que vous soyez lentement mais sûrement initié à la mécanique du jeu. Les succès sont rapidement perceptibles, car par rapport à son prédécesseur, la maniabilité des deux-roues est nettement plus rapidement sous contrôle. Ceci est assuré, entre autres, par le tutoriel bien fait et les tours d'essai avec toutes sortes d'affichages d'aide. Il faut rappeler que toutes les pistes sont situées dans des arènes (Las Vegas, Atlanta, Houston, etc), et votre seule expérience extérieure viendra du Complexe, un circuit de pratique où vous pouvez vous entraîner et compléter des défis. L'expérience de conduite est très précise et pour cette seule raison nécessite quelques tours de familiarisation. Ici, il est essentiel que vous arriviez proprement dans les virages, que vous vous couchiez correctement sur le côté et que vous «calculiez» correctement le comportement de saut en vol. Tout cela semble plus compliqué qu'il ne l'est en réalité, sachant que le gameplay demeure assez arcade et qu'il est possible d'utiliser la fonctionnalité de flashback pour corriger une erreur de pilotage. Les sensations sont assez différentes entre les 250cc (nerveuses mais très adhérentes à la piste) et les 450cc (plus puissantes et moins dociles). La jouabilité s'adapte à tous les publics, le mode Basique ajoute quelques assistances au pilotage tandis que l'option Pro requiert une concentration de tous les instants. Vous pourrez aussi y gérer les freins avant et arrière séparément. L'IA adverse est bonne pour vous mettre sous pression, même si elle fonctionne parfois selon le principe séculaire de l'élastique. Malheureusement, vous ne vous éloignez jamais trop du terrain, quelle que soit votre qualité de conduite. Il faut mentionner que gagner n'est pas un must. Très peu de missions l'exigent explicitement, de sorte que les débutants n'ont aucun inconvénient ici non plus.

Une réalisation qui évolue ... un peu.

Ce que nous avons apprécié, ce sont les options pour personnaliser la motocross elle-même. Ainsi, vous pouvez régler la suspension, la transmission de l'essieu et plus individuellement selon vos préférences. En parlant d'édition, il existe encore une fois un éditeur de pistes avec lequel vous pouvez générer vos propres itinéraires. Les possibilités ont été étendues par deux nouveaux modules, de sorte que vous avez maintenant encore plus d'options. Cependant, le service est encore très perfectible cette année. Si peu de choses ont changé en termes de jeu et, surtout, sur les pistes, les joueurs PS5 en particulier bénéficient de la meilleure expérience qui soit. Les graphismes sont d'une netteté exceptionnelle grâce à la 4K dynamique et une fluidité sans faille à 60 FPS. Les pilotes et les motocross ont fière allure - il en va de même pour de grandes parties de la piste. Cela peut ressembler à un très joli jeu PS4, mais c'est toujours une amélioration bienvenue depuis le précédent opus. L'habillage global de la compétition est fidèlement retranscrit, avec les cérémonies d'ouverture, la présentation des pilotes et même les commentaires audio de Ralph Sheen (le speaker télé) et Jeff Emig présents, et si les décors sont assez désertiques, l'ambiance ne manque jamais dans cet opus (cris du public, fumigènes, trompettes en tout genre, etc). Les pistes évoluent aussi à chaque tour, avec votre motocross qui laisse des traces en temps réel sur la boue, et quand la pluie arrive, les flaques d'eau aussi. Si vous êtes plus loin dans le peloton, de la boue est projetée des motocross devant vous également. Les temps de chargement sont également très courts et ne vous frustrent pas si quelque chose ne va pas pendant la course.

Comme dans RIDE 4, le point culminant est le contrôleur DualSense. Avec l'aide de la vibration, vous pouvez déjà remarquer différentes surfaces, ce qui intensifie l'expérience de conduite. Les gâchettes L2 / R2 ont également des fonctions spéciales, car leur résistance devient perceptible avec l'augmentation de la vitesse ou un freinage plus fort. Cela peut sembler étrange au début, mais cela fait immédiatement partie de la chair et du sang. Un titre Supercross n'a jamais été aussi réel. Un schéma de contrôle très similaire à celui présenté dans MXGP 2020, mais avec un plus grand accent sur les figures et le maintien de l'équilibre dans des parcours vraiment délicats. La maniabilité du jeu requiert l'utilisation conjointe des deux sticks analogiques et il est possible de jouer soi-même avec l'embrayage et de passer les rapports de vitesse. La déformation en temps réel qui affecte les pistes ajoute un autre niveau de défi à vos courses; la possibilité de contrôler séparément les freins avant et arrière, le contrôle de l’embrayage et le changement de vitesse, apporte une expérience plus réaliste même si l'aspect arcade n'a pas été entièrement gommé. Manette en main, on ressent vraiment l’effet de vitesse, surtout que les rivaux prennent différentes trajectoires sur la piste, obligeant à se montrer beaucoup plus réactif pour gérer ses amortis (les terrains étant fortement bosselés). L'ambiance demeure plutôt dynamique (cris du public, fumigènes, trompettes en tout genre, etc), tandis que l'aspect sonore a lui aussi été amélioré, avec une B.O. inspirée de Refused qui est également diffusée à travers les haut-parleurs pendant les courses, principalement en raison du fait qu'il s'agit d'un jeu de sports extrêmes à la base. Monster Energy Supercross 4 n'est peut être pas très convivial pour les nouveaux arrivants, mais il récompense votre patience avec son mode carrière soigné et son contenu sous licence. Le jeu est assez long à terminer vu la quantité de challenges qu'il embarque, et un mode multijoueurs en ligne à seize répond toujours présent avec des courses et des championnats en ligne, mais pas d'écran splitté malheureusement. 

VERDICT

-

Monster Energy Supercross - The Official Videogame 4 est un jeu solide comme le roc, mais qui n'innove pas tant que nous aurions pu le souhaiter. C'est encore loin de ce que l'on attend d'un véritable jeu de course de nouvelle génération (le titre sort aussi sur PS4), c'est brutalement difficile au début, mais gratifiant. Il regorge de contenu, avec un mode carrière important, de nombreux circuits et des motards sous licence, ainsi qu'un éditeur de pistes pour démarrer.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés