RIDE 4
Plate-forme : PlayStation 5 - PC - PlayStation 4 - Xbox One
Date de sortie : 21 Janvier 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Course
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

RIDE 4 va réveiller votre âme de compétiteur avec ses centaines de motos, ses dizaines de circuits et un niveau de réalisme encore jamais atteint.

Périmètre luxuriant, IA contestable.

Tout un tas de nouvelles pistes ont fait leur apparition dans le jeu. Des circuits populaires comme le Nürburgring, Laguna Seca et Magny Cours sont désormais rejoints par le Virginia International Raceway, Tsukuba (avec la chicane), Interlagos et Snetterton. Il y a au total douze nouveaux tracés, bien que quelques pistes fictives soient également incluses. Mais cela ne perturbe pas du tout l'image par ailleurs très réaliste du jeu. Il est aussi appréciable que chaque itinéraire ait un cycle jour-nuit complet et une météo dynamique. Malheureusement, cela ne s'applique pas à la carrière, qui une fois de plus ne couvre que l'essentiel. L'heure et la météo sont ici prédéterminées. Même s'il peut sembler qu'il existe en fait un cycle jour-nuit dans le cadre des épreuves d'endurance, celles-ci sont simplement prédéterminées et se déroulent toujours en même temps. Il y a d'autres innovations au cours des courses d'endurance. Le développeur Milestone pousse le facteur de simulation au sommet en introduisant non seulement l'usure des pneus, mais également un réservoir de carburant qui se vide de plus en plus rapidement.

Les courses vont d'une durée de vingt minutes avec un seul arrêt au stand obligatoire à de véritables courses de vingt-quatre heures. Afin d'économiser le plus de carburant possible, vous changez toujours les modes de votre machine pendant les courses et choisir différents types de pneus pour équilibrer vitesse et durabilité. À ce stade, l'IA doit également être mentionnée brièvement. Le développeur Milestone est fier de sa nouvelle IA d'apprentissage automatique appelée ANNA. En réalité, cependant, elle est vraiment gentille. Oui, l'IA défend sa ligne et conduit principalement de manière raisonnable, bien que souvent trop bien. D'un autre côté, l'IA est également tout simplement idiote. Surtout dans les courses d'endurance, les adversaires laissent simplement leur réservoir de carburant se vider et la plupart du temps ils se faufilent sur la pistte au lieu de faire un arrêt au stand.

Une carrière stricte.

Dans votre carrière, vous pouvez choisir de commencer dans la ligue américaine, européenne ou asiatique, qui comprennent toutes plusieurs épreuves. Divisées en courses, attaques contre la montre et défis de dépassement, les missions de Time Attack en particulier, sont le plus grand facteur de frustration. Et en plus de cela, ces missions sont une grande partie de ce que vous devez faire avant de pouvoir débloquer la Ligue mondiale. La raison de ce facteur de frustration accru : un ensemble de règles beaucoup trop strictes. Il n'y a rien de mal au fait que vous deviez recevoir une pénalité lorsque vous coupez un virage. Pendant les courses, vous recevez une simple pénalité de temps. Dans Time Attack, la tentative est immédiatement stoppée. Pire encore, il n'est pas possible de lancer une nouvelle tentative immédiatement. Non, le jeu vous renvoie d'abord au menu où vous devez à nouveau sélectionner l'événement. Mais cela peut être encore pire : si vous vous roulez sur l'herbe ne serait-ce qu'une milliseconde, cela est considéré comme une erreur et le plaisir recommence. Surtout dans la Nordschleife, la frustration est pure.

Le maniement des motos dans RIDE 4 est très bon, bien que pas complètement simulé. Surtout les Superbikes semblent tout sauf réelles. Même lorsque toutes les aides sont désactivées, il est toujours conseillé de "sous-virer". Bien sûr, cela banalise la sensation de jeu, mais d'un autre côté, cela permet aussi de s'assurer que RIDE 4 reste accessible. Nous avons plutôt l'impression qu'il s'agit d'un musée de la moto numérique et jouable. RIDE 4 dispose également d'un mode multijoueur. Il est certain qu'il ne faut pas en attendre trop : Une liste de lobby est disponible et certains plans e-Sports sont également disponibles. Il faut noter que si vous disposez de la version PlayStation 4, vous pourrez télécharger gratuitement la version PS5 (et tous les DLC) jusqu'au 30 avril 2021.

Des nouveautés sur PlayStation 5 ?

La version PS5 de RIDE 4 fonctionne en résolution 4K dynamique, bien que déterminer la résolution réelle se soit avéré difficile. Contrairement à la version de précédente génération, vous pouvez vous attendre à un 60 fps lisse et doux sur la PS5, qui ne tombe jamais en dessous de cette marque. De plus, il y a désormais 20 pilotes sur la piste au lieu de 12 sur PS4. Il en va de même pour le mode multijoueur du jeu. En raison de la résolution nettement plus élevée, non seulement les motos sont vraiment belles, mais aussi l'environnement. Bien que l'aspect stérile soit conservé, c'est déjà fantastique pour un titre de lancement, surtout que les temps de chargement ont également été drastiquement réduits grâce au SSD.  L'une des autres particularités de cette version est le retour haptique du contrôleur PS5 DualSense. Et là, il faut le dire, c'est une réussite. Lorsque vous dévalez les pentes à grande vitesse, le poussoir vous permet de ressentir non seulement le soubassement, mais aussi la vitesse et l'élan. Les freins et les «pédales» d'accélérateur deviennent vraiment réels grâce aux déclencheurs adaptatifs L2 / R2. Si nous étions confrontés au choix, nous préférons définitivement la version PS5 ici, tout simplement parce que l'expérience de jeu est plus intense grâce au DualSense.

VERDICT

-

Deux-cent-cinquante motos à couper le souffle et bien présentées sont incluses dans RIDE 4, la liste des pistes est également impressionnante et convainc notamment par son excellent cycle jour-nuit et un système météorologique fort et dynamique. Il est dommage que ces deux fonctionnalités n'aient aucune présence dans la carrière. Elle reste en deçà de son potentiel, même si les courses d'endurance sont encore plus passionnantes avec leurs options supplémentaires (usure des pneus et remplissage du réservoir). En fin de compte, il reste un titre de course solide comme le roc qui offre un potentiel certain pour plus. Grâce au support du contrôleur, la version PS5 s'avère être une meilleure expérience de jeu. Sentir les freins / gaz sur les déclencheurs est amusant et lorsque le contrôleur nous fait savoir que l'on conduit sur un sol humide / sec / sableux, l'expérience est complètement différente de celle sur PS4. Au-delà de la supériorité technique, il n'y a pas d'innovations ludiques par rapport à la version Last-Gen - à l'exception des désormais 20 pilotes au lieu de 12 en piste.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés