Soul Sacrifice Delta
Plate-forme : PlayStation Vita
Date de sortie : 14 Mai 2014
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


8/10

Soul Sacrifice accueille une version étendue sur PlayStation Vita.

Il était une fois ...

Emprisonné, esclave d'un cruel sorcier et condamné à mort, votre avatar (entièrement personnalisable) débute la partie sous les meilleurs auspices. A l'intérieur de la cellule, sa seule compagnie est un livre magique monstrueux, Librom, dont la puissance vous permettra de revivre les histoires qui y sont écrites pour éventuellement y trouver un espoir de salut. Durant chaque chapitre, vous incarnerez un autre sorcier dont le destin était lié à Magusar, votre geôlier, et au fil des pages, vous pourrez renforcer vos pouvoirs surnaturels. Un large choix de sorts est disponible, plus de trois cents, et  bien entendu, les techniques peuvent être combiner, mais cela puise une certaine énergie au héros. Une fois un adversaire vaincu, deux solutions s'offrent à vous. Soit être magnanime et l'épargner, ce qui vous permettra de récupérer un peu de vie (et d'améliorer son niveau vers le PV suivant), soit le sacrifier pour renforcer l'efficacité des artefacts (et de sa magie). Forcément, toute action aura une conséquence sur la suite des évènements et il est même possible de condamner une partie physique du personnage en cas d'extrême difficulté, notamment contre les boss. 

Développé par Marvelous Interactive, Soul Sacrifice a beaucoup fait parler de lui car il s'agit du nouveau titre de Keiji Inafune, ancien de Capcom, et créateur de Megaman ou encore Onimusha. Le concept est du classique action/RPG, cependant lorsque la vie du personnage tombe à zéro, deux options sont également proposés. Soit abandonner le personnage à son funeste destin, ce qui permet d'attribuer un gain de puissance à ses compagnons de bataille (le jeu passe alors en mode spectateur), soit vous demandez à être ressuscité, ce qui coûte des PV à vos alliés. Si Soul Sacrifice propose une campagne solo efficacement scénarisée, le titre prend toute sa saveur en multijoueurs, jusqu'à quatre en coopération (local ou en ligne). Il est alors possible de construire des stratégies plus complexes, et de jouer sur la complémentarité des différentes classes. Alors quid de cette version Delta ? Sachez tout d'abord qu'elle n'est disponible qu'en téléchargement sur le PlayStation (29,99€), alors que le Japon avait pourtant eu droit à une édition cartouche ! Ceux qui souhaiteraient le jeu en boite pourront toujours se rabattre sur la version asiatique, en anglais, mais ils perdront la possibilité de transférer leur sauvegarde du premier épisode.

Premier changement de taille, on retrouve une nouvelle faction Grim, dont l'univers est bien sur tiré des contes des célèbres frères !  En outre, vous ne serez plus obligé de choisir entre le bien et le mal, mais vous pourrez laisser faire la destinée. Les pages de Librom contiennent également un nouveau bazar de Carnatux, c’est ici que vous pouvez acheter de nouveaux vêtements, vous faire lire les lignes de la main, obtenir des rumeurs modifiant les quêtes, laisser ou réclamer des cadeaux et participer à des quêtes spéciales pour payer vos dettes. On y retrouve par ailleurs la section dite "l'Équilibre des factions", permettant aux joueurs de contribuer au score mondial de leur faction en utilisant leurs points de tueur. Chaque semaine, les scores sont additionnés et une faction est déclarée gagnante. Chaque joueur de la faction gagnante remporte une récompense, à l’instar des meilleurs joueurs de chaque faction.

Une réalisation de qualité ?

Sur le plan technique, Soul Sacrifice Delta est un peu plus inégal, même si cet version améliore très légèrement l'ensemble. L'ambiance est indéniablement réussi, les personnages ont du cachet, les environnement font preuves de variété, néanmoins, les textures manquent parfois de précision, et nous replongent tout droits sur PSP. Le design général pourra lui aussi avoir ses détracteurs, mais l'ensemble est délicieusement glauque, et les animations de combats s'avèrent très bien décomposés. Les ressors sont assez classiques, et il faudra essentiellement maltraiter des ennemis durant toute l'aventure. Un concept que l'on pourra qualifier de répétitif, mais c'est aussi inhérent au genre. La prise en main peut sembler un peu confuse en début de partie, du fait de la difficulté de l'ensemble et des nombreux sorts disponibles, mais passé quelques missions, on commence à assimiler les commandes finalement très efficaces du jeu.

La progression occupera environ trente heures pour la campagne principale, un bon bilan donc, surtout qu'il faudra un certain temps pour débloquer tous les sorts du jeu. Le chapitre inédit, le Dédale d'Alice, est un mode donjon/survie où les joueurs peuvent mettre leur endurance à l’épreuve en essayant de survivre contre des vagues mortelles d'archidémons. Plus vous survivez longtemps, plus grande est la récompense, mais attention, ne laissez pas la cupidité vous gagner et sachez quand vous arrête. Le mode Page Vierge vous permet de générer des pactes aléatoires contre quelques offrandes et du lacrima. Vous pouvez assumer les pactes seuls ou en ligne et vous attendre à une belle récompense une fois toutes les quêtes de la page complétées. Trois pages vierges sont déjà disponibles et cinq autres attendent d’être débloquées avec des glèbes de souvenirs. En multijoueurs, les parties se suivent et s'enchaînent rapidement, et on avance sans qu'aucune lassitude ne vienne s'installer. Les serveurs sont d'ailleurs dorénavant mondiaux et non répartis par continent. Les doublages mêlent voix en anglais, et langue entièrement fictive.  A noter qu'il est également possible de bénéficier des doublages japonais sur le PSN. Quoiqu'il en soit, l'aspect sonore s'avère très réussi, et les musiques parfaitement orchestrées.

VERDICT

-

Soul Sacrifice s'éloigne finalement beaucoup de la série Monster Hunter. On retrouve certes des combats contre des monstres titanesques, mais l'ambiance s'avère ici nettement plus glauque que dans le jeu de Capcom, et la narration beaucoup plus importante. Plus dirigiste aussi, le titre de Marvelous affiche une réalisation technique globalement maîtrisée, malgré un design général qui pourra diviser. Quoiqu'il en soit, l'édition Delta affiche un contenu conséquent et des changement de gameplay bien sentis. On pourra par contre regretter que les possesseurs du jeu original doivent de nouveau repasser à la caisse ...

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés