inFamous : First Light
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 11 Septembre 2014
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

inFamous Second Son accueille une extension autonome centrée sur le personnage d'Abigail Walker.

Tempête à Seattle (deuxième)

Signé Sucker Punch, inFamous : First Light est un jeu d'action prenant place dans un environnement totalement ouvert, et dont l'ambiance rappelle beaucoup les bandes dessinées américaines. Cet épisode prend place quelques temps avant inFamous Second Son et peut être joué de manière totalement autonome.  Vous dirigez à présent Abigail Walker (alias Fetch), détenue à la prison de Curdon Cay par l'ignoble Augustine Brooke, leader de la D.U.P., une police ayant pour objectif d'attraper et d'enfermer tous les supposés bio-terroristes. L'exploration de Seattle se fait donc par des flashbacks nous replongeant deux ans en arrière, lorsque l'héroïne est à la recherche de son frère disparu. On découvrira également des passages dans la prison, où Fetch pourra laisser parler ses pouvoirs. Si le scénario n'est guère surprenant, la campagne occupera environ pendant quatre heures, et le gameplay a subit des modifications. Le pouvoir du Néon est ainsi beaucoup plus performant chez Fetch que chez Delsin et l'aspect spectaculaire en sort renforcé.

De plus, Fetch dispose de la possibilité de faire changer de camp les ennemis et les tourelles, ainsi que d'une attaque spéciale qui permet de faire le ménage en un instant.  Pour remporter des points de compétences, il faudra collecter des flux lumineux en réussissant les missions annexes ou en complétant des défis parfois un brin répétitif. En revanche, on ne retrouve plus de système de karma cette fois-ci, et les pouvoirs de Fetch n'évolueront donc que dans une unique direction. Un choix finalement assez logique compte tenu du scénario d'inFamous Second Son.

Une réalisation grand spectacle.

inFamous First Light est un véritable régal pour les yeux. Le rendu s'avère très réaliste, que ce soit la pluie qui ruisselle sur le visage des personnages, la profondeur de champs, l'absence (ou presque) d'aliasing, la gestion des particules, les effets de lumière sur les grattes-ciels ou encore les environnements, le graphisme s'avère dans la lignée de la précédente mouture, et les animations affichent une fluidité insolente. Chaque pouvoir dispose naturellement de ses propres mouvements. La prise en main demeure très classique : Les gâchettes permettent de viser et de tirer, le pavé tactile à récupérer de la matière pour ses pouvoirs, le carré sert pour frapper au corps-à-corps, le rond enfin est consacré au dash. Bien sur, il est également possible de jouer sur la PlayStation Vita en utilisant la fonctionnalité Remote Play.

Si la campagne principale n'excède pas les quatre heures de jeu (environ six pour tout récolter à 100%), inFamous First Light vous propose plusieurs missions secondaires où vous devrez détruire des postes d'inspections,  secourir des otages ou encore démolir des caméras. De quoi améliorer quelque peu la durée de vie. On retrouvera également des arènes où des vagues d'ennemis se succèdent, et il est possible de jouer avec Delsin Rowe si vous disposez d'une sauvegarde de la mouture originale.

VERDICT

-

inFamous First Light nous permet de replonger dans une ville de Seattle toujours aussi agréable à parcourir. Cette production signée Sucker Punch regorge d'action et affiche une prise en main presque parfaite (mention spéciale au pavé tactile). On appréciera surtout le spectacle son et lumière d'un niveau encore rarement atteint sur consoles, le gameplay dynamique, et un univers de comics américain très nerveux. La durée de vie demeure un peu légère cela étant, et on retrouve beaucoup de recyclage de l'épisode Second Son.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés