Phoenix Wright : Ace Attorney Trilogy
Plate-forme : Xbox One - PlayStation 4 - Nintendo Switch
Date de sortie : 09 Avril 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Enfilez votre costume d'avocat et dirigez-vous vers la salle d’audience :  Phoenix Wright : Ace Attorney Trilogy est disponible.

Pas d'objection.

Phoenix Wright : Ace Attorney Trilogy vous propose d'endosser le rôle d’un jeune et inexpérimenté avocat de droit pénal du prestigieux bureaux d’avocats Fey & Co. Phoenix commence ses premières affaires sous la stricte direction de son mentor, Mia Fey, et il va rapidement se rendre compte qu’il faudra compter avec des crimes crapuleux, des appuis politiques, des policiers corrompus et des preuves truquées. Phoenix doit faire confiance à son intelligence pour récupérer des preuves indiscutables et envoyer la bonne personne derrière les barreaux. Phoenix Wright: Ace Attorney est en réalité une adaptation de la fameuse série Gyakuten Saiban, une série qui est toujours très populaire au Japon. Les quatre premières enquêtes sont issues du premier volet paru sur Game Boy Advance, alors que le dernier chapitre (qui se présentera après avoir vu le premier générique de fin) a été conçu pour exploiter les capacités de la Nintendo DS en son temps, permettant une plus grande interaction avec les éléments et proposant quelques fantaisies supplémentaires.

Dans le deuxième opus, Justice for All ! , le scénario se déroule six mois après son ainé. Avec quatre nouveaux cas à résoudre, Phoenix va se rendre compte que l’opposition est, cette fois-ci, plus sérieuse puisque le Procureur en charge n’est autre que la fille de son vieil adversaire Manfred von Karma et qu’elle est obsédée par sa perte. Enfin, Trials and Tribulations présente lui aussi quatre nouvelles enquêtes à résoudre, mais Phoenix ne sera plus seul puisque le joueur pourra également incarner Mia Fey, son mentor. Ce personnage lèvera un coin du voile sur le passé de Phoenix Wright et permettra de découvrir les circonstances de sa première rencontre avec le courageux avocat, avant même qu’il ne songe à s’inscrire au barreau.  Notez que le Vieux Continent devra se contenter d'une édition digitale de cette trilogie sur, ce qui est quelque peu regrettable, mais finalement assez logique (le titre n'ayant pas été localisé en français, un scandale).

Un instant !

Quelque soit l'épisode, les affaires se divisent dans ce jeu en deux parties différentes – la première est constituée par le combat au sein du tribunal, la deuxième se concentre plus sur l’audition des témoins et la visite de la scène de crime afin de rechercher des indices et des preuves. Avant d’aller devant le tribunal, il vous faudra rechercher les preuves qui peuvent faire relaxer votre client. Sans preuves même une belle plaidoirie ne pèse pas lourd. C’est pour cela que le joueur doit s’armer du plus de preuves possibles pour contrer les argumentations de l’accusation. Ils devront ainsi soigneusement écouter les témoins de l’accusation afin de mettre en évidence les contradictions dans leurs déclarations.  En plus de cela, il sera nécessaire de visiter les scènes de crime ou d’autres endroits clé afin de récupérer des preuves ou découvrir des secrets. Les joueurs doivent dans le tribunal prouver l’innocence de leur client en mettant en évidence les erreurs dans les déclarations des témoins et utiliser les preuves mise à jour pour aller à l’encontre des affirmations du parquet. Le joueur a le droit de commettre cinq erreurs dans chaque affaire avant que le juge ne statue en faveur de l’accusation.

Le deuxième opus introduit la fonction Verrous-psyché qui s’avère indispensable lorsque Phoenix a affaire à un témoin hostile qui ne veut pas révéler la vérité. La seule façon d’obtenir l’information nécessaire d’un témoin est, de déverrouiller des Verrous-psyché avec une série de questions correctes ou de coincer le témoin pour des déclarations incohérentes. Être capable de bien négocier l’écueil de ces témoins est la clef pour gagner une affaire dans ce jeu. L’un des autres ajouts de Justice for All est la présence d’une barre de vie qui représente le statut de Phoenix lors du procès. Présenter des preuves douteuses ou ne pas parvenir à déverrouiller les Verrous-psyché diminuera la crédibilité et fera descendre la barre de vie. Lorsque celle-ci est trop basse, Phoenix perd l’affaire. Il est toutefois possible de faire remonter la barre de vie en déverrouillant les Verrous-psyché d’un témoin.

Un portage discret.

Cette adaptation Xbox One de Phoenix Wright : Ace Attorney Trilogy comporte un lissage graphique appréciable, mieux exécuté que l'adaptation smartphones des épisodes DS. On gagne forcément en précision et en netteté depuis les originaux, et les réactions exagérées des personnages, véritable marque de fabrique de la série, font toujours plaisir à voir. Le character design est toujours aussi exhaustif et excentrique, et le titre profite de quelques cinématiques animées très réussies. Armé d'une mise à scène irréprochable, Phoenix Wright Trilogy dispose de répliques de premier choix ... pour ceux qui comprennent bien la langue de Shakespeare.  C'est d'ailleurs l'un des écueils de cette compilation. Alors que les trois épisodes étaient en français sur DS,  retour à l'anglais ... même si Capcom Europe promet une mise à jour pour faire passer les textes dans la langue de Molière cet été. La Xbox One X n'est quant à elle pas du tout gérée.

Très prenant, Phoenix Wright : Ace Attorney Trilogy est  de ses jeux où les parties durent plusieurs heures, le temps de mêner à bien son enquête. Une fois dans le bain il est en effet difficile de décrocher. Même si l'aventure peut sembler longue, on avance assez rapidement, comptez une douzaine d'heures par épisode pour le joueur moyen. La  bande son affiche une ambiance à l'unisson de l'action à l'écran, avec des thèmes très percutants, notamment dans le premier et le troisième épisode (Justice for All est un peu moins nerveux de ce point de vue). Le seul réel défaut de cette mouture Xbox One est peut être le jeu à la manette forcément moins confortable qu'un écran tactile pour ce type de jeu d'aventure. Et actuellement, Phoenix Wright n'est pas non plus compatible avec la souris, ce qui aurait permis une meilleure navigation du curseur.

VERDICT

-

Phoenix Wright : Ace Attorney Trilogy est indéniablement une compilation réussie. Le lissage graphique s'avère très appréciable et ce genre de production s'avère ô combien rare sur la console de Microsoft. Exhaustive, cette production comporte trois épisodes toujours aussi plaisant à suivre et l'aventure avance rapidement sans qu'aucune lassitude ne vienne nous perturber un seul instant. On pourra par contre regretter une sortie uniquement en digital, et surtout que le jeu ne soit pas localisé en français, ce qui s'avère pénalisant dans un jeu d'aventure textuel. Autre petit bémol, il est forcément moins agréable de jouer à un titre pensé pour un contrôle tactile avec une traditionnelle manette de jeu.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés