Disintegration
Plate-forme : Xbox One - PC - PlayStation 4
Date de sortie : 16 Juin 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
FPS
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


6.5/10

Disintegration est un FPS de science-fiction qui comporte des éléments de jeu de stratégie en temps réel.

Un Halo-like ? Pas vraiment.

Disintegration est un jeu qui, dans sa propre publicité, a déjà provoqué un certain battage médiatique. En effet, le titre est développé par le studio V1 Interactive, fondé par Marcus Lehto. Et il n'est "que" l'un des co-créateurs de ... Halo. Lui et son équipe d'une trentaine de professionnels sont responsables de ce nouveau jeu de tir de science-fiction à la première personne qui présente un mélange inhabituel et qui apporte également des éléments de stratégie en temps réel. Le titre, comme tout bon jeu de science-fiction, se déroule dans un proche avenir de la planète Terre totalement détruite et prise par d'étranges machines. Dans cet environnement, le seul espoir de survie de l'humanité est le processus d'intégration, qui a été développé pour préserver le cerveau humain dans une armure robotique très similaire à Cayde-6 , un personnage de la série Destiny . Et, en entrant dans ce monde dystopique, le joueur commandera Romer Shoal, un ancien coureur de gravicycle, qui commence l'aventure pris au piège avec d'autres personnages dans un navire ennemi de Rayonne, une super force qui cherche à contrôler de force toute l'humanité. Et, par hasard, Romer finit par diriger un groupe de résistance qui croit toujours en la possibilité de redevenir humain. Mais les forces ennemies de Rayonne ne vous donneront pas la paix (pas vraiment). Ils prévoient d'éradiquer les derniers survivants de la race humaine et l'utiliseront quand même. Par conséquent, c'est à notre héros inhabituel Romer et à son équipe formée de renégats, d'avoir la chance de donner un nouveau départ à l'humanité. Et, pour cela, notre héros montera plusieurs gravicycles armés, en plus de commander le groupe qui reste à terre. Il n'y a pas de scénario brillant derrière Disintegration , mais il est très cohérent et fonctionne bien avec ce qui est observé dans le gameplay. Il présente même des "moments dramatiques, mais sans grand drame".

En plus du mode campagne, Disintegration offre une expérience différente en mode multijoueur, dans lequel, malheureusement, les serveurs ne sont pas encore très fréquentés. Quoi qu'il en soit, dans cette partie, les pilotes et leurs équipes, dans un schéma 5 contre 5, s'affrontent dans trois styles de jeu sur plusieurs cartes différentes. Dans Zone Control, vous devrez capturer et contrôler toutes les zones. En mode Collector, vous devez vaincre les ennemis et récupérer leur cerveau. Enfin, le mode Récupération consiste à livrer les cœurs lors des combats qui se déroulent sur plusieurs rounds. Et, selon la description du titre, tous ces modes peuvent être joués sur une variété de cartes. Alors, choisissez votre gravicycle et guidez votre équipe en affrontant d'autres joueurs. En fait, dans les menus, il est possible de remarquer la variété de personnalisation des badges, l'apparence du joueur et du groupe, qui a plusieurs skins. En général, Disintegration est essentiellement un FPS dans lequel vous volez. Cependant, même en volant en avant ou en arrière, vous vous sentez  «plâtré», car les mouvements du véhicule sont extrêmement lents, ce qui rend difficile l'esquive des tirs ennemis. Tout au long des étapes, le style des deux armements utilisés par le conducteur de gravicycle change. Et cela se produit sans que nous ayons le moindre contrôle sur les décisions. Honnêtement, il semble que cela ne soit fait que pour rendre notre vie difficile. Il serait beaucoup plus intéressant de sélectionner les types d'armes utilisées, en jouant avec celles qui conviennent le mieux à votre style.

Un manque de finition évident.

Côté stratégie du jeu, regardez ... c'est un peu compliqué. Contrôler une équipe qui est un peu lente et a besoin de vos commandes pour tout faire tout le temps, est une tâche ardue. Surtout lorsque le nombre d'ennemis à l'écran est assez important. C'est juste un gâchis. Cependant, lors de la maîtrise d'une telle tâche, en utilisant les différentes compétences disponibles dans chacun d'eux, cela devient un peu plus facile. Cependant, il y a un manque de "proactivité" des officiers commandés, qui suivent tout le temps votre objectif, ce qui, involontairement, finit par les jeter dans des pièges, car vous essayez également de vaincre les ennemis. Honnêtement, dans certains moments cela fonctionne, mais dans d'autres, l'entreprise devient folle. Mais, pour essayer de faciliter le chemin du mode solo, vous pouvez aller chercher des jetons qui sont utilisés comme points d'amélioration par Romer et l'équipe. Vous pouvez choisir entre des points tels que les dégâts de l'arme, la régénération, les améliorations de rechargement des compétences et d'autres détails. À ce stade, vous aurez surement raté un plus grand pouvoir de personnalisation, car vous ne pouvez pas non plus choisir qui va ou non effectuer les missions. Mais d'un autre côté, cela a du sens pour le mode histoire et n'est pas le plus gros problème du jeu. Un autre point pertinent est le niveau de difficulté. Pour affronter les troupes au sol, tout va bien. Mais quand il y a plusieurs autres gravicycles, l'ensemble devient trop instable. À plusieurs reprises, nous nous sommes retrouvés coincé par plusieurs ennemis aériens qui utilisaient de puissantes mitrailleuses et, dans l'intervalle, nous avons reçu des explosifs (qui n'ont pas explosé ou provoqué beaucoup de dégâts). Autrement dit, vous serez une proie facile et il faudra exploiter le manque d'intelligence artificielle des ennemis et se cacher dans des endroits ridicules pour les éliminer un par un. Honnêtement, le mouvement du gravicycle est lent, limité et frustrant.

Lorsque l'on regarde les bandes-annonces de Disintegration, l'idée semblait super, les graphismes étaient très sympathiques et, oh ... des robots avec des cerveaux se battant, avec l'implication d'un des co-créateurs de Halo. Mais, ce n'était pas comme ça: quand nous avons commencé à jouer, nous avons remarqué plusieurs problèmes. Les graphismes, fonctionnels et agréables, apparaissent toujours limités surtout par rapport à des titres comme Red Dead Redemption 2, Death Stranding ou Call of Duty Modern Warfare. La conception des personnages est vraiment amusante et certains dialogues s'avèrent appréciables. Cependant, un autre problème qui a beaucoup dérangé était les innombrables baisses de FPS. Si, dans les bandes-annonces, les cinématiques se sont bien déroulées, ce n'est pas la réalité du jeu. Pire encore, cela se produit constamment pendant le partie (Xbox One X ou pas). Ce point et d'autres seront probablement corrigés, mais il faut les mentionner ici, car traverser tout cela était un peu frustrant. A noter qu'une version physique de Disintegration est prévue mais pour l'heure la date de lancement n'a pas encore été annoncée.

VERDICT

-

En l'état, Disintegration nous a semblé très frustrant. Le gameplay , qui est un peu déroutant et présente une IA faible, n'est même pas le plus gros problème. Les plus grands méchants rencontrés dans cette entreprise étaient les baisses de FPS et certaines erreurs dans les scènes, qui étaient totalement sombres ou, dans certains cas, n'avaient pas leurs voix bien synchronisées. De plus, la difficulté déséquilibrée est parfois irritante. Ajoutez cela à un jeu avec des points de contrôle rares, et pour aggraver les choses, si vous partez au milieu d'une mission, vous êtes obligé de tout recommencer, y compris de parler aux personnages qui restent dans les scénarios avant de commencer les missions. Mais malgré tous les regrets, parallèlement aux moments frustrants, Disintegration offre des moments amusants. Les personnages sont bien conçus et même sympathiques et le jeu peut s'améliorer au fil des mises à jour. Cependant, l'ensemble du travail, combiné au prix élevé, rend l'achat moins évident. Nous recommandons aux curieux d'attendre d'éventuelles mises à jour et, bien sûr, que le prix baisse.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés