Immortal Realms : Vampire Wars
Plate-forme : Xbox One - PC - PlayStation 4 - Nintendo Switch
Date de sortie : 28 Août 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Stratégie
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Immortal Realms: Vampire Wars est un jeu de stratégie qui combine la gestion d'empire classique avec des batailles au tour par tour.

Quand Total War rencontre les vampires, c'est comme ça que c'est présenté Immortal Realms : Vampire Wars. L'histoire et le décor sont assez simples, il existe trois clans de vampires jouables. Les guerriers Dracul, dirigés par le vampire préféré de tous, Vlad. Ensuite, les nobles Moroia qui détestent les humains, qui se spécialisent dans la magie et sur les discussions sur combien les humains sont inutiles. Enfin, il y a les monstrueux Nosfernus, qui sont les vampires monstres bestiaux sauvages qui passent à l'action la nuit. La campagne relativement courte se concentre sur les interactions entre ces trois clans et l'empire humain qui empiète sur leur territoire. Il y a aussi quelques autres joueurs et organisations impliquées, mais honnêtement, aucun d'entre eux n'était mémorable. C'est amusant tant que ça dure, mais c'est à peu près tout. Mais la saveur est au rendez-vous, et c'est ce qui compte ici. Mécaniquement, les choses sont assez différentes et beaucoup plus intéressantes. Au début, cela ressemble à Total War avec des batailles au tour par tour, ce qui n'est en aucun cas une mauvaise chose, mais il y avait plus de choses ici. Le plus curieux est la rationalisation approfondie effectuée à presque tous les niveaux. À titre d'exemple, l'amélioration des bâtiments et de la province. Au lieu de choisir parmi une variété de bâtiments, chaque emplacement a simplement trois niveaux de mise à niveau uniques. Les bâtiments sont également pré-générés sur la carte, ce qui vous oblige à simplement les capturer pour les utiliser. Au lieu de rendre le jeu plus stupide, cela crée simplement un système au rythme plus rapide avec des bâtiments eux-mêmes servant de points de conquête. Il y a des bâtiments spécifiques que tout le monde veut, et au lieu de construire les vôtres, vous devez les prendre. Le besoin crée un conflit, ce qui fait avancer tout le jeu.

Tout le jeu est comme ça. Tout semble conçu pour que le jeu ait constamment l'impression d'avancer. Il n'y a pas de temps de construction ou de recrutement, tout se fait instantanément. De même, l'arbre technologique fonctionne plus comme un arbre de compétences RPG que le simulateur de bouton poussoir standard de fin de tour d'autres jeux 4X. Votre faction monte de niveau, vous obtenez un point pour l'arbre, puis vous l'utilisez. Terminé, passez à la prochaine chose à faire. Il n'y a pas d'attente, il n'y a pas de retard, c'est un train d'élan constant qui prend tout ce qui est bien dans les jeux 4X et l'accélère. La complexité n'a pas non plus été sacrifiée, car chaque faction possède ses propres mécanismes et unités uniques qui rendent le jeu à la fois au combat et sur la carte du monde aussi complexe que la plupart des autres jeux du genre. Il existe deux modes. Campagne vous emmène à travers douze missions, quatre pour chacune des principales factions. Ce n'est pas mal, mais cela gaspille tragiquement les meilleurs mécanismes du jeu pour une histoire de qualité médiocre au rythme étrange. L'autre mode, Sandbox, est l'endroit où ce jeu brille. Votre mode de style "Grande Campagne" standard, où le gagnant remporte tout. Il existe également un mode tutoriel décent qui vous guide à travers tout ce que vous devez savoir, ce qui signifie qu'il n'est pas nécessaire de jouer à la campagne si vous ne le souhaitez pas. Vous pouvez sauter directement dans le bac à sable et commencer à sucer du sang, à adorer les chauves-souris, à manger des humains, à faire régner la terreur. En revanche, l'aspect technique n'est pas des plus aboutis hélas. Les graphismes évoquent un jeu mobile, ce n'est pas vraiment mauvais, c'est juste trop simple et épuré pour un support de salon. La bande son et le doublage manquent également d'entrain, mais ce n'est pas une catastrophe non plus. Si le boitier indique que le jeu est compatible Xbox Series X, il n'y a aucune optimisation Xbox One X à signaler et encore moins de 4K.

VERDICT

-

Immortal Realms: Vampire Wars était tellement mieux que l'on osait l'espérer. Le thème est amusant et offre tout ce qu'un fan de vampire pourrait souhaiter. Le gameplay a beaucoup de pièces mobiles, mais se fait simplement et se concentre sur la vitesse, une rareté pour ce genre. Et bien que la campagne ne soit pas vraiment fascinante, elle n'est pas horrible et il y a toujours le bac à sables, qui montre parfaitement ce que le jeu peut faire. C'était tellement rafraîchissant de jouer à un jeu 4X qui n'était pas obsédé par le fait de rendre tout aussi inutilement complexe que possible, tout en prenant autant de temps que possible pour le faire. Si seulement plus de jeux du genre en prenaient note…

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés