Puella Magi Madoka Magica tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 09 Mai 2012
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Magica Quartet
Dessin : Hanokage

Puella Magi Madoka Magica (Mahou Shoujo Madoka Magica) est une série en trois tomes publiée au Japon aux éditions Houbunsha. Dans ce monde, il existe d'étranges créatures qui ont le pouvoir d'accorder un souhait à une fille choisie. Cependant, en échange, cette fille doit alors devenir une Magical Girl et utiliser ses pouvoirs pour lutter contre les sorcières, des créatures maléfiques nées des ténèbres et responsables de meurtres et de suicides. Dans la ville de Mitakihara, une écolière nommée Madoka Kaname et son amie Sayaka Miki sont approchées par un familier nommé Kyubey, qui leur propose d'exaucer chacune un vœu en échange de la transformation de chacune d'elles en fille magique. Une autre fille magique nommée Homura Akemi tente d'empêcher Madoka de conclure un tel marché, tandis que Kyubey incite Madoka en lui disant qu'elle deviendra la fille magique la plus puissante. Cependant, contrairement aux notions glamour auxquelles on pourrait s'attendre, une magical girl se retrouve confrontée à la mort, à l'isolement, à la perte d'humanité, à l'agonie sur la valeur de son souhait et à une crise existentielle. Madoka, à la suite de ses amis, voit rapidement le côté sombre de la vie d'une magical girl, et parce qu'elle connaît la vérité sur le fait d'être une magical girl, elle se demande si elle doit le devenir aussi.

L'adaptation manga de Hanokage et Magica Quartet suit l'anime à la lettre, et bien que ce soit généralement une plainte, nous n'avons aucun scrupule à le faire. La fraîcheur est toujours au rendez-vous. Il est agréable de regarder les légères différences dans l'art, les expressions des personnages, les dialogues, et de les comparer et de les opposer. On apprécie beaucoup Madoka Magica pour son ancrage dans la réalité, bien qu'il s'agisse de... vous savez, de fantasy magique. Les choix des filles ont des conséquences graves et émotionnelles, et il y a une scène particulière où Sayaka demande à Mami si elle doit utiliser ce vœu (que Kyubey accorde en échange de leur transformation en Puella Magi) pour le bien de quelqu'un d'autre. Bon, maintenant, revenons au manga. Le graphisme et le design des personnages sont une réussite. L'encrage est si léger et aéré, et tout le monde a l'air si adorable. Bien sur, Kyubey est toujours aussi manipulateur et sournois. Vous avez la puce à l'oreille lorsqu'il se pavane autour de Madoka au milieu du volume et lui dit qu'elle est si naturellement douée que ses pouvoirs magiques seraient comparables à ceux d'une déesse. Juste au moment où Madoka réfléchit à son manque d'assurance et à la faiblesse qu'elle ressent. Les personnages secondaires sont également tous formidables. Mami est toujours aussi enjouée, et son histoire horriblement triste touche davantage dans le manga que dans l'anime. Ainsi, elle veut que Madoka et Sayaka réfléchissent bien à leurs souhaits, puisqu'elle n'a jamais eu le choix elle-même.

VERDICT

-

Pour conclure, Puella Magi Madoka Magica est un manga très bien fait, une version plus sombre de votre série typique de magical girls, réalisée en mélangeant des images cauchemardesques contrastant avec un art shoujo doux et réconfortant, et un contrat faustien avec une bonne dose d'angoisse.

© 2004-2023 Jeuxpo.com - Tous droits réservés