Scream
Plate-forme : Blu-Ray - DVD
Date de sortie : 17 Mai 2022
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Réalisé par Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett.

Le tueur Ghostface ne lâche pas la ville de Woodsboro. Vingt-cinq ans après avoir frappé pour la première fois et dix ans après la dernière série de meurtres, le tueur masqué est de retour. Mais cette fois, sa première victime, l'étudiante Tara (Jenna Ortega), survit et appelle des renforts. Sa sœur aînée Sam (Melissa Barrera) et son ami Richie (Jack Quaid) se précipitent à son secours. Ils sont soutenus par les amis de Tara, Amber (Mikey Madison), Wes (Dylan Minnette) et les jumeaux Mindy (Jasmin Savoy Brown) et Chad (Mason Gooding), ainsi que par la petite amie de Chad, Liv (Sonia Ammar).Comme tous les membres de la clique ont un lien quelconque avec les meurtres initiaux, ils ne tardent pas à devenir eux aussi des cibles, ce qui fait réagir les héros de la première heure. Lorsque le tueur Ghostface sévit à Woodsboro, les représentants de la loi Dewey Riley (David Arquette), la journaliste à sensation Gale Weathers (Courteney Cox) et la Final Girl expérimentée Sidney Prescott (Neve Campbell) ne se font pas attendre.

"Scream" est un film culte, mais rien ne laissait présager le succès de cette série de films d'horreur. Wes Craven (1939-2015) n'était pas le premier, ni même le deuxième choix pour le poste de réalisateur. Mais des dizaines de collègues avaient déjà décliné l'offre parce qu'ils considéraient le scénario comme une comédie d'horreur et n'étaient pas intéressés. Lorsque Craven s'est installé dans le fauteuil du réalisateur, le créateur de classiques du cinéma d'horreur comme "La dernière maison à gauche" (1972), "La colline aux yeux de sang" (1977) et "Nightmare" (1984) venait d'atteindre le creux de la vague avec "Un Vampire à Brooklyn" (1995). Mais "Scream" a touché une corde sensible, a ressuscité le sous-genre du slasher que l'on croyait mort et a déclenché toute une vague d'imitateurs qui ne s'est pas tarie depuis. Ce qui caractérise le premier film et le rend encore aujourd'hui génial, c'est le mélange réussi de véritable épouvante et de méta-comédie. Le scénariste Kevin Williamson s'était rendu compte que le public de cinéma s'ennuyait des personnages et des intrigues toujours identiques. Pourquoi les personnages d'un film d'horreur se comportent-ils de manière aussi stupide ? N'avaient-ils jamais vu de film d'horreur ? Dans le scénario de Williamson, c'était différent. Ses personnages connaissaient l'histoire des films d'horreur, ils étaient en partie fans de films d'horreur. Ceux qui connaissaient les règles survivaient. Cette astuce était aussi simple que géniale. En effet, le public du cinéma pouvait ainsi participer aux devinettes et aux énigmes, ce qui augmentait considérablement le facteur de divertissement dans la salle. L'histoire de la série de meurtres à Woodsboro s'est terminée avec le film. Mais le succès inattendu, qui ne s'est pas fait tout de suite aux États-Unis, mais progressivement par le bouche à oreille, a donné lieu à des suites. C'est ainsi que "Scream" est d'abord devenu une trilogie, qui s'en sortait encore très bien avec de nouvelles tournures et allusions métafictionnelles, que rien de nouveau n'était raconté, mais que l'histoire du film d'origine était simplement reconditionnée une fois de plus. Avant que ne suive, onze ans plus tard, un quatrième volet qui a poussé le niveau méta et le fanboyisme à l'extrême et qui a été le plus mal accueilli par la critique jusqu'à présent. Une série télévisée (2015-2019) plus tard, voici le film numéro cinq, officiellement intitulé "Scream", comme le premier volet, car il doit mettre un terme bien mérité à la série.

Mais cette fin est-elle digne ? La réponse est oui et non. Le duo de scénaristes James Vanderbilt et Guy Busick et le duo de réalisateurs Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett font beaucoup de choses correctement. Ils prennent suffisamment de temps pour introduire les personnages et le décor. On a enfin l'impression de regarder de vraies personnes avec une vraie vie et non des décalcomanies de films d'horreur. Ils prennent également l'horreur (à nouveau) plus au sérieux, ce qui donne lieu à des scènes méchantes et bien réalisées. Malheureusement, ils réduisent trop l'humour. Ce qui a rendu "Scream" si unique et en a fait un phénomène dans l'air du temps des années 1990, c'est le fait que le film plaisait même à ceux qui n'avaient absolument rien à voir avec les films d'horreur. Scream" de Wes Craven était la petite sœur amusante de "Halloween" de John Carpenter (1978). Tout à fait sanglant, mais plus facile à digérer grâce à sa narration légère. Un film d'horreur qui ne voulait pas être plus qu'un bon divertissement, mais qui était plus intelligent que la plupart des représentants du genre grâce à son niveau méta. On acceptait sans problème les ruptures de logique et le tueur le plus maladroit de l'histoire du cinéma. Elles faisaient partie du plaisir. Les créateurs du cinquième volet sont bien sûr conscients de tout cela et de ce qui s'est passé depuis dans le genre - et cela devient un problème. Les films d'horreur plus profonds comme "The Witch" (2015), "Get Out" (2017) ou "Hereditary" (2018) sont certes refusés, tout comme les remakes et les requels durs comme "Halloween" de Rob Zombie (2007) et "Halloween" de David Gordon Green (2018). Et le cinquième volet ne cherche pas à être profond. En revanche, il est sérieux (plus) et brutal (plus), ce qui réduit de plus en plus le facteur de plaisir si cher à la série au fur et à mesure que le film avance. "Scream" est un peu comme une réunion avec de vieux amis auxquels on n'a plus rien à dire. Au début, on se réjouit comme un fou, puis on finit par manquer de sujets de conversation. C'est bien de se retrouver, mais jamais aussi bien que la première fois. Et avec un peu de chance, c'est un adieu définitif.

VERDICT

-

Le cinquième volet de "Scream" est, espérons-le, le dernier. Car avec ce Requel, la série de films d'horreur, qui, contrairement à de nombreux concurrents à mort, est restée jusqu'à présent assez simple, s'en sort de manière tout à fait correcte. Mis en scène avec respect pour l'original et amour pour les personnages, les réalisateurs Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett élèvent un peu le niveau de l'horreur, mais baissent trop le niveau de l'humour. "Scream" est certes amusant, mais loin d'être à la hauteur de l'original.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés