Frankenstein
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 01 Juin 2022
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario et dessin : Junji Ito

Frankenstein est un livre unitaire publié au Japon aux éditions Asahi Sonorama. Junji Ito adapte le roman d'horreur classique de Mary Shelley Frankenstein dans ce livre, qui comprend également un certain nombre d'histoires courtes, la plupart mettant en scène un enfant effrayant appelé Oshikiri. Nous aurions pu penser que l'auteur ferait quelque chose de différent avec l'histoire - comme une version contemporaine ou la modifierait d'une manière ou d'une autre - mais Frankenstein est une adaptation étonnamment fidèle du roman encombrant et surestimé de Shelley. Doit-on dire "spoilers" pour une adaptation d'un roman vieux de plus de 200 ans ? On y va quand même. Même en mettant de côté l'absurdité d'assembler des cadavres en un monstre humanoïde géant animé par l'électricité, l'histoire de Shelley est pleine de déchets mal conçus. Comme la façon dont le monstre apprend le langage, la pensée critique et un certain nombre d'autres choses à travers un trou dans un bûcher attenant à une maison où les habitants se trouvent justement en train d'aborder ces sujets. Et il ne s'est jamais fait prendre et il s'empare aussi vite du langage ?  Bref, la bonne est exécutée pour le meurtre du petit frère de Frankenstein, uniquement sur la «preuve» qu'elle avait le pendentif du garçon sur elle. C'est la justice du XVIIIème siècle pour vous ! Et puis plus tard, quand il crée la Fiancée de Frankenstein, il tombe par hasard sur une ville pleine de jeunes femmes fraîchement décédées ! Et tout ce dont il a besoin, c'est de son kit de couture et de quelques pots de liquide pour animer la Mariée car c'est si simple de créer la vie !  Oui bien sur, c'est une fantaisie et une allégorie sur la peur alors contemporaine des hommes de la résurrection, mais c'est toujours une histoire très idiote. Mary Shelley avait 21 ans quand le récit a été publié et il se lit comme quelque chose que quelqu'un de très jeune concocterait. Nous avons lu cette même histoire beaucoup trop de fois pour en tirer quoi que ce soit d'un autre récit. Pourtant, les illustrations d'Ito sont excellentes et le monstre a vraiment l'air terrifiant. Si vous n'êtes pas disposé à parcourir le roman de Shelley mais souhaitez lire une version plus accessible/concise, Frankenstein d'Ito fait l'affaire.  Les histoires d'Oshikiri sont le point culminant du livre. Les deux premières ne sont pas si géniales par contre. The Neck Spector parle d'Oshikiri assassinant son ami parce qu'il a grandi plus que lui, mais est ensuite hanté par des images de membres allongés partout. The Bog of Living Spirits parle de l'ami populaire d'Oshikiri qui décide d'échapper à son fan club obsédé d'écolières en simulant sa propre mort et en s'enfuyant. Mais parvient-il à retrouver la liberté - ou est-il réellement mort dans la tourbière... ?

The Neck Spector est une histoire étrange car elle passe sous silence le détail le plus étrange : qu'un écolier assassinerait son ami pour quelque chose d'aussi naturel que de grandir ! Et The Bog of Living Spirits est une histoire très japonaise - la plupart des adolescents occidentaux, submergés par l'attention des filles de leur école, l'apprécieraient probablement et coucheraient avec elles toutes, plutôt que de s'enfuir ! Quoi qu'il en soit, ce sont des histoires assez banales - Oshikiri est hanté par des événements étranges, etc. Pen Pal est l'endroit où les histoires commencent à devenir intéressantes. Il s'agit d'une fille étrange (c'est toute une école où Oshikiri va !) qui prétend qu'elle a des correspondants imaginaires qui lui écrivent des lettres - puis les lettres deviennent désagréables une fois qu'elle se lie d'amitié avec Oshikiri et que les choses deviennent de plus en plus sombres à partir de là. C'est un récit imprévisible et de plus en plus tendu avec une belle fin. Intruder se lie de manière inattendue à Neck Spector alors que l'étrange manoir vide d'Oshikiri s'avère être un portail vers une autre dimension et qu'une version perverse d'Oshikiri entre dans cette dimension pour enterrer les corps de ses victimes. C'est un développement fascinant de l'histoire de ce personnage et explique pourquoi Ito a continué à écrire des histoires mettant en scène ce personnage d'écolier. C'est pourquoi il était si fou dans Neck Spector mais s'est ensuite comporté normalement dans les autres histoires - c'était le méchant Oshikiri dans la première histoire et l'enfant normal dans les autres. The Strange Tale of Oshikiri continue d'explorer le personnage maléfique d'Oshikiri alors qu'il s'infiltre de plus en plus dans la dimension habituelle d'Oshikiri. Certains visuels vraiment dérangeants dans celui-ci, sinon une histoire assez meh sans réelle tentative d'expliquer à quel point le saut de dimension est une chose (aucune explication ne suffirait vraiment)! The Walls est l'histoire préférée de la collection. Un tremblement de terre ouvre de vieux murs dans la maison, révélant les cadavres enterrés à l'intérieur - puis ses parents, disparus depuis longtemps, reviennent soudainement de leur travail à l'étranger. Ou sont-ils vraiment ses parents…? Certainement l'histoire la plus effrayante et la plus macabre ici.  La collection se termine par quelques histoires courtes jetables. The Hell of the Doll Funeral, sur un couple dont la fille se transforme en poupée, est visuellement saisissant, mais pas grand-chose d'autre à en dire. Face Firmly in Place raconte l'histoire d'une femme piégée dans un appareil chirurgical par ses oreilles - mais comment va-t-elle s'échapper ? Pour une histoire aussi cauchemardesque, c'était un choix inhabituel de se terminer par une fin plaisante qui n'était pas si géniale. Et les courtes parties Boss Non-Non sur le chien d'Ito étaient instantanément oubliables.

VERDICT

-

Ironiquement, le livre Frankenstein de Junji Ito vaut la peine d'être lu pour le matériel non-Frankenstein. Le dessin est fort dans Frankenstein mais l'histoire nous est trop connue à ce stade pour être intéressante du tout - et nous n'étions pas si captivés la première fois non plus ! Les histoires d'Oshikiri sont variées, mais contiennent de nombreuses scènes d'horreur imaginatives et convaincantes pour que ce livre mérite d'être consulté par les fans de cet auteur et / ou de ce manga d'horreur.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés