Chicago Police Department saison 9
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 16 Novembre 2022
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
TV
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Le district 21 du département de police de Chicago est composé de deux groupes très distincts : les policiers en uniforme et l’unité de renseignement.

La neuvième saison de "Chicago P.D." a de nouveau la durée habituelle d'une saison et même si, sur le papier, tout semble à nouveau normal, la pandémie de Corona a encore des répercussions, car il n'y a toujours pas de grand crossover avec "Chicago Fire" et "Chicago Med". L'équipe d'enquêteurs reste également stable dans sa composition et il n'y a que peu de rôles secondaires. Cela permet-il de raconter une bonne saison ? Après une année tumultueuse de crise et de changement, un secret met à l'épreuve les relations au sein de l'unité et pousse certains membres à remettre en question l'autorité de manière inédite. Mais même si les avis divergent sur la direction que doit prendre le service, l'unité reste déterminée à protéger la ville... et à se protéger les uns les autres. Même si le contenu continue de réserver suffisamment de surprises, la série de flics ne se rend pas service en devenant aussi prévisible sur le point de savoir qui agit le plus avec qui. Il y a toujours eu des tendances claires quant à savoir qui est le plus à l'aise avec qui, mais on n'a jamais parlé de famille sans raison, ce qui a permis de créer suffisamment de liens entre eux sans se répéter constamment. Cette fois-ci, avec Adam Ruzek (Patrick Flueger) et Kim Burgess (Marina Squerciati) ainsi que Makayla (Ramona Edith Williams), puis de l'autre côté avec Hank Voight (Jason Beghe), Hailey Upton (Tracy Spiridakos) et Jay Halstead (Jesse Lee Soffer), nous avons des factions très claires et Kevin Atwater (LaRoyce Hawkins) est comme d'habitude plutôt seul, bien qu'il penche plutôt vers le premier camp. On le voit déjà très bien avec Adam et Kim. Makayla leur a offert un tout nouveau type de profondeur et tout au long de la saison, les deux protagonistes ont reçu beaucoup d'arcs narratifs significatifs. Comment ils décident d'emménager ensemble, puisque de toute façon ils s'occupent tous les deux d'elle, comment Adam, en particulier, fait le pas de se considérer comme un père, même s'il ne l'est pas officiellement sur le papier, mais aussi comment ils doivent apprendre à gérer les traumatismes de Makayla. Tout cela était raconté avec précaution et leur a beaucoup apporté en tant que personnages individuels, Adam ayant définitivement fait le plus grand saut. Néanmoins, il y avait aussi un sous-entendu dans de nombreux épisodes, qui mène peu à peu à l'épisode catastrophique #9.17 En suspens, dans lequel Kim prend une décision totalement contraire à son caractère, qui va à l'encontre de tout ce qui la lie à Adam et de ce qu'il a déjà prouvé depuis longtemps en ce qui concerne Makayla. Ici, on remarque clairement que la série a voulu raconter quelque chose et si l'on s'appuie ainsi sur le fait de ne montrer que ces trois-là comme une petite famille, cela devient vite artificiel et c'est dommage, car les deux personnages ne le méritent pas. Il est également dommage qu'Adam et Kim ne soient toujours pas en couple. Cela peut sembler moderne d'une certaine manière, mais ces deux-là ont gagné un grand cœur de shipper dans la communauté des fans et on ne s'explique pas pourquoi ils sont délibérément tenus à l'écart de ce niveau final.

Kevin est à nouveau livré à lui-même, mais cette fois-ci, il y a un début de continuité dans ses relations amoureuses. Car Kevin mérite clairement l'amour, et en le regardant flirter, il est clair que cela lui va très bien. Par conséquent, le personnage invité Celeste (Amanda Payton) ne doit pas encore appartenir au passé. Mais on remarque aussi la personnalité mature de Kevin. Même si l'on n'a plus de nouvelles de ses frères et sœurs depuis un certain temps, on souligne cette fois à quel point il est enraciné dans sa communauté et qu'il veut aussi redonner quelque chose en achetant un immeuble. Cela lui va bien et ouvre certainement un potentiel pour d'autres saisons. Pour les trois autres, le grand thème pour la première moitié de la saison est que seuls Hailey et Hank savent que Roy Walton est mort et qui l'a tué. Cet arc narratif avait définitivement des avantages et des inconvénients. L'un des inconvénients était certainement qu'il fallait regarder ce passage avec un léger haussement de sourcils, car il est absurde de voir combien de temps de narration est consacré à dissimuler un meurtre commis par la police. Mais le style de Chicago P.D. a toujours été de repousser certaines limites. Au fond, la suite logique était aussi que Hailey devenait de plus en plus comme Hank, ce qui l'inquiétait même lui-même, et qu'elle finissait par commettre un acte typique comme lui. Ce n'était donc que l'aboutissement logique de cette approche. Néanmoins, elle est en fait présente de manière sous-jacente tout au long de la saison, bien qu'elle ne soit plus invoquée que pour certains schémas d'action dans la seconde moitié de la saison. Mais l'avantage évident de cet épisode était l'évolution que Hailey a dû vivre et c'est là qu'elle a encore battu Adam, car à la fin de la saison 9, elle n'est vraiment plus ce qu'elle était à la fin de la saison 8. La représentation de la manière dont Hailey est poussée dans une spirale descendante parce qu'elle a dû garder un secret pour Jay était aussi du grand cinéma de la part de Tracy Spiridakos. Elle l'a encore prouvé plus tard dans #9.13. Ce n'était ni le mid-season final, ni le season final, mais c'était sans aucun doute le point culminant, et là encore, l'actrice de Hailey a été le principal facteur qui a fait que cet épisode a eu un tel retentissement. Mais revenons à l'évolution du personnage, car elle a dû faire face émotionnellement aux conséquences de son acte et se rendre compte que la manière dont elle concevait le travail de la police entre-temps était dangereuse. En conséquence, elle a évolué de manière très opposée à Hank.

Alors qu'Adam et Kim restent, comme on le sait, à un niveau assez indéfinissable, Jay et Hailey franchissent une étape décisive. Jay était déjà très calme auparavant et son amour profond pour Hailey n'a jamais fait de doute, c'est pourquoi il aurait tout osé pour elle afin de la sauver de la prison. Le conflit avec Hank était également prometteur, car il a un style particulier et, au sein de la série, il a toujours été particulièrement passionnant lorsque les dynamiques sont mises au défi. La perspective de voir Jay marcher sur les pieds de Hank était excellente. Finalement, tout s'est passé différemment et il était plutôt décevant que Jay tombe dans des schémas qui ne lui convenaient pas. Il était intéressant qu'il demande des comptes à Hank, mais il aurait été préférable de le défier moralement et de ne pas agir comme lui. Cela a également changé la dynamique de Jay et Hailey, car l'image a changé. Leur évolution est ainsi joliment soulignée, car c'est Hailey qui occupe désormais le poste actif dans leur relation. Même si c'est prometteur de la voir se battre aussi intensément pour l'amour, cela ne console pas de la mauvaise direction prise par Jay. Hank n'est pas seulement occupé, comme d'habitude, à dissimuler un crime, mais il se voit confier, en plus de Makayla, le personnage secondaire le plus important, Anna Avalos (Carmela Zumbado), qui devient son informatrice. Les deux font un couple intéressant, car Hank a toujours eu tendance à choisir des élèves et à y investir ses soins. Anna est l'une d'entre elles, mais certainement son 'projet' le plus inhabituel, car elle est très égrillarde et au milieu de la vie avec ses propres convictions. Ils en savent rapidement beaucoup plus l'un sur l'autre qu'ils ne le souhaiteraient, mais leur collaboration professionnelle est marquée par un va-et-vient qui ne se développe que peu à peu par une plus grande confiance. Comme la saison a été marquée par de nombreuses intrigues connues, nous aurions pu supporter le départ de Hank de la série, notamment parce que cela aurait fait de la place pour quelque chose de complètement nouveau. Sur de nombreux points, cette direction était la bonne, mais ce n'est pas ce qui s'est passé et c'est peut-être cela qui sera une occasion manquée dans le futur.

VERDICT

-

Dans sa neuvième saison, "Chicago P.D." conserve un casting inchangé, ce qui se ressent nettement dans le contenu de la série. Il y a toujours des moments forts évidents, qui résultent soit d'une performance d'acteur maximale, soit du fait que l'on connaît maintenant les personnages sur le bout des doigts, mais les constellations de personnages sont toujours les mêmes, de nombreux conflits sont résolus selon de vieux schémas et il en résulte une impression un peu tenace qui renforce le désir d'un vent de fraîcheur.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés