NeuroVoider
Plate-forme : PlayStation Vita - PlayStation 4
Date de sortie : 04 Janvier 2019
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

NeuroVoider est un RPG de tir qui se commande avec les deux sticks se déroulant dans un cyberespace futuriste.

Affrontez la horde de robots vigilants.

Flying Oak Games, un studio composé de deux développeurs, a créé NeuroVoider, un roguelike dans lequel nous jouerons un robot qui a un objectif très simple : avancer à travers les différents niveaux pour détruire les réacteurs, tandis que des hordes de robots ennemis tentent de nous tuer. Bien que l'histoire n'ait pas trop de temps forts, le jeu dispose d'un système procédural de création de niveaux, ainsi que différents types de robots, ce qui  rend chaque partie quelque peu différente de la précédente, même s'il peut parfois tomber du côté "répétitif", et l'expérience est vraiment agréable quand nous avons plusieurs amis qui nous aident dans le multijoueur local. Mais n'anticipons pas les événements et voyons ce que NeuroVoider nous offre. Les contrôles du jeu sont simples : nous nous déplaçons avec le stick gauche, avec le droit nous visons et tirons sur les deux armes que nous avons équipées des deux déclencheurs, L2 et R2. Nous avons également une capacité unique que le robot avec lequel nous choisissons de commencer nous donne, qui est utilisée en appuyant sur R1, et une capacité un peu plus puissante, qui nécessite un temps de recharge et est utilisée avec L1. Enfin, nous pouvons accéder à la carte en appuyant sur X. Il faudra faire attention, oui, car à chaque tir vous perdrez de l'énergie, qui se rechargera avec le temps, et vous devrez très bien la gérer pour ne pas être sans défense face à une horde d'ennemis car c'est "easy trigger".

Lorsque nous démarrons le jeu, nous pouvons choisir de démarrer un nouveau jeu ou de relever le défi quotidien, qui change toutes les 24 heures. Dans les jeux normaux, nous devrons choisir entre trois modes de difficulté : le mode Arcade, pour ceux qui ne sont pas très impliqués dans le monde roguelike; le mode Rogue, l'équivalent d'un niveau normal et le mode Voider, de plus grande difficulté. Après avoir choisi la difficulté, nous libérons le «cerveau» de notre robot et choisissons la classe que nous voulons être : Dash, le plus rapide mais le plus faible; Rampage, le plus équilibré et celui avec la plus grande puissance de feu, et Fortress, le tank de ce jeu. Après avoir sélectionné notre avatar, nous choisirons l'une des 27 puissantes capacités avec lesquelles équiper notre robot et, après cela, nous entrerons pleinement dans le jeu. Et c'est que NeuroVoider présente un système d'avancée très curieux : il nous donne le choix, à chaque niveau, entre trois scénarios , qui ont trois conditions : Taille (de la carte), élites (le nombre d'ennemis durs que l'on trouve ) et des objets (que nous pouvons équiper après avoir passé chaque niveau, et que les ennemis vaincus laissent tomber). Dans le choix du scénario, il nous montre les caractéristiques de chacun des stages, et nous devons choisir, en fonction de ce que nous recherchons.

Un concept qui se renouvelle peu.

Après avoir choisi le niveau, NeuroVoider nous téléportera au combat, et nous devrons trouver un certain nombre de réacteurs, que nous devrons détruire, afin de se rendre au niveau suivant. Après les avoir détruits, nous pouvons équiper les différents objets que les ennemis ont lâchés, ce qui peut améliorer nos statistiques, ou changer notre robot pour que nous puissions le personnaliser à notre guise. Les objets qu'ils nous donnent ont différents niveaux de rareté , illustrés par un guide de couleurs qui nous aidera à connaître le niveau dudit objet. De plus, entre les niveaux, nous pouvons soigner notre robot ou forger des objets, avec les éclats que nous avons obtenus en battant des ennemis. Après avoir fini de personnaliser notre machine, nous passerons au niveau suivant. Et c'est ce que le titre est : avancer à travers les étapes, détruire des réacteurs et rien d'autre, dans un total de 20 niveaux, avec quatre combats de boss, un tous les cinq niveaux. Ces combats apportent une certaine variété au gameplay grâce à leurs mécanismes, ce qui est apprécié, car le titre finit par être quelque peu monotone. Et bien que chaque niveau soit différent, et qu'ils soient générés de manière procédurale, le titre devient ennuyeux , car la plupart des niveaux ont beaucoup de similitudes les uns avec les autres et il n'y a pas vraiment de sentiment de devoir changer de stratégie en fonction des ennemis que nous découvrons (sauf avec les élites, avec lesquelles il faudra être un peu plus prudent). Notez que cette édition physique publiée par Limited Run Games est limitée à 2300 exemplaires dans le monde.

Le titre a une esthétique pixelisée et rétro, où les éléments métalliques prédominent, à la fois dans les ennemis et dans les stages, ce qui a du sens, étant un jeu de robot. La conception des ennemis est bonne, sans plus, bien qu'aucun design n'attire une attention particulière même s'ils sont bien différenciés les uns des autres. Notre protagoniste , étant personnalisable à travers les différentes pièces que nous collectionnons, aura toujours une apparence différente selon ses composants. Les niveaux sont assez similaires les uns aux autres, même si cela montre que les développeurs ont essayé d'apporter une certaine variété entre eux, et chacun essaie d'avoir une esthétique différente des autres. En ce qui concerne le son, la bande originale contient des morceaux "futuristes" , avec beaucoup de synthétiseur entre les deux, qui accompagnent bien l'action mais ne sont pas mémorables. En ce qui concerne les menus , la navigation à travers eux est intuitive , et nous aurons la possibilité de personnaliser les niveaux audio du jeu , en plus de nous donner la possibilité de supprimer le tremblement de la caméra. Un jeu normal vous prendra entre 20 et 30 minutes, bien que le fait que les niveaux soient générés de manière procédurale rend les parties variées. Si l'on ajoute à cela le choix entre trois scénarios dans chaque niveau, le jeu a une grande variété, bien que ses mécanismes, ne séduisent pas autant comme d'autres roguelikes à l'instar de The Binding of Isaac: Afterbirth + . L'un des points forts de NeuroVoider est le multijoueur local ... sauf que cette fonctionnalité a été supprimée pour d'obscures raisons sur PS Vita ...

VERDICT

-

NeuroVoider est un roguelike qui, bien qu'il possède plusieurs caractéristiques clés dans ce genre, n'arrive pas toujours à bien les marier. L'esthétique des robots est quelque chose d'assez nouveau et intéressant , mais les niveaux sont très similaires les uns aux autres, et il existe d'autres alternatives du genre roguelike que vous aimerez beaucoup plus. C'est une très bonne prémisse qui, en fin de compte, ne parvient pas à piéger le joueur dans ce qu'un roguelike devrait nous offrir comme un point clé : le plaisir.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés