Silas Corey tome 4 : Le Testament Zarkoff 2/2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 13 Janvier 2016
Résumé | Test Complet | Interview | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Scénario : Fabien Nury
Dessin : Pierre Alary
Couleurs : Bruno Garcia

11 novembre 1918. La France célèbre sa victoire et la fin de la Première Guerre Mondiale, le plus grand conflit de toute son histoire. L'Hexagone est en fête et attend avec impatience le retour des soldats. Néanmoins, à Paris, un homme est poignardé au milieu de la foule en liesse. Avec la force qui lui reste, l'inconnu parvient à regagner la suite royale de son hôtel, où demeure justement Silas Corey. A peine Nam (l'assistant du détective) ouvre t-il la porte, que l'homme finit de succomber à ses blessures. La victime est une vieille connaissance du nom d'Albert Percochet, un ancien détective rival qui travaillait pour Madame Zarkoff, la baronne du trafic d'armes international, aujourd'hui très mal en point. Il est vrai que sa fortune fait des envieux, mais l'intéressée aurait un héritier et Silas Corey est désormais chargé de le retrouver. Il devra donc se rendre dans l'Allemagne vaincu pour une aventure plus sombre que dans le premier diptyque. Arrivé en Bavière, Silas est stupéfait par l'état dans laquelle se trouve la république de Weimar. Cette période trouble de l'après-guerre n'est pas synonyme de lendemain qui chante, bien au contraire. Les premiers pas du national-socialisme sont bel et bien là, à partir du mythe de Wotan, qui milite pour la restauration de la grande Allemagne. Le germe du Nazisme va se développer, sur fond de mouvement antibolchévique et antisémite, alors que leur leader voudrait mettre la main sur le réseau Zarkoff.

Silas Corey accueille une fin de diptyque très surprenante. Le scénario de Fabien Nury multiplie les rebondissements tout en intégrant des références historiques solides. Le retournement de situation final est également des plus réjouissants. Le dessin de Pierre Allary affiche un style semi-réaliste et se montre toujours aussi efficace et restitue la tension d'un scénario aux multiples rebondissements. Le détective va devoir faire face à une chasse à l'homme pour le moins endiablée. Les couleurs de Bruno Garcia ajoutent la touche finale à une très grande BD policière.

VERDICT

-

Silas Corey effectue son retour inattendu dans un cycle plus sombre, plus travaillé également. Le personnage semble un peu désabusé, mais cela lui va très bien ainsi. Cette série assemble bien l'histoire au début du siècle et les aventures de Silas Corey constituent une vraie bonne fiction policière.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés